Matadi: fatiguante attente des résultats du 2e contrôle de 12 patients à l’INRB

Matadi: fatiguante attente des résultats du 2e contrôle de 12 patients à l’INRB

Douze malades du Coronavirus seraient toujours dans l’attente des résultats du contrôle effectué après leur traitement. L’INRB ne les a pas encore transmis à l’équipe de riposte Covid-19 Matadi. Leur quarantaine prolongé, les malades s’impatientent


Placés en quatorzaine dans le site d’isolement ou à domicile, les 12 malades ont suivi leur traitement une dizaine de jours. Mais deux semaines après ce traitement, aucune nouvelle des résultats du contrôle effectué sur chacun d’eux. Ils traînent encore à l’INRB. « Nous ne comprenons pas que deux semaines après le contrôle, ces résultats ne soient toujours pas transmis à Matadi », s’indigne une source sanitaire.

Au bout du traitement d’une dizaine de jours, l’équipe de riposte Covid-19 effectue un double contrôle sur chaque patient. L’échantillon prélevé est envoyé à l’INRB. Seul cet institut peut déclarer un malade positif ou guéri.

Quarantaine prolongée

Depuis le 27 avril, le Kongo central a déjà enregistré 150 cas de Coronavirus. Parmi ces cas, sept sont décédés et deux déclarés guéris. Il s’agit de Bakala, un congolais et Mozia, un indien. Le premier était mis en quarantaine au site d’isolement et le second chez lui. Trois semaines après l’INRB les déclare guéris à l’issue d’un double contrôle. Le 19 mai, le gouverneur les présente devant la presse et leur remet des attestations de guérison délivrées par l’INRB. Depuis, ils ont repris un train de vie normal.
Épuisés, les douze malades, espèrent aussi être déclarés guéris pour rejoindre leurs familles et leurs occupations habituelles. « Même s’ils ont suivi leur traitement et sont en bonne évolution, nous ne pouvons ni nous prononcer sur leur guérison ni les libérer », déclare notre source sanitaire qui lance un appel pressant à l’INRB. Lassé, un des malades interné en service de réanimation de l’hôpital provincial de référence de Kinkanda, dit « redouter de contracter dautees maladies pendant l’hospitalisation ».
La quarantaine se poursuit donc pour les douze malades jusqu’au verdict de l’INRB.

Leave a Reply

Your email address will not be published.