Matadi: la vie reprend son cours après le confinement

Matadi: la vie reprend son cours après le confinement

Après trois jours de confinement dû au Coronavirus, la vie reprend de plus belle à Matadi, au Kongo central


Depuis minuit, le coeur de Matadi bat à nouveau. Et, tôt ce matin les Matadiens ont quitté leurs maisons pour vaquer chacun à ses occupations.
Les commerces ont rouvert, les marchés sont bondés et les principales artères prises d’assaut. Des bouchons sont même observés comme à Mvuadu (un quartier populeux), à Kinkanda et au centre-ville. Les chantiers ont repris vie.

La capitale du Kongo central bat le record en terme des malades du Coronavirus en province. Près de 150 cas répertoriés en à peine trois semaines. C’est qui a poussé les autorités de la province à confiner la ville les 22, 23 et 24 mai. Objectif : permettre à l’équipe de riposte de retracer les contacts de malades. En dépit de quelques difficultés rencontrées sur le terrain, « l’objectif est atteint », à en croire les membres de l’équipe de riposte Covid-19 Matadi.

Pour Nzanza, les chiffres font état de 120 contacts retracés, issus de cas sources (les 13 derniers cas déclarés positifs) et sept cas suspects. Tous sont suivis de près par 100 relais communautaires. Dans ce groupe, 57 prélèvements ont été effectués et neuf re-prélèvements pour attester de la guérison ou non de ces malades. Dix de 13 derniers cas sont mis sous traitement. Deux sont décédés avant le confinement.
Dix-huit ménages sur 19, deux formations sanitaires et un lieu de travail, ont été décontaminés. La zone de santé de Nzanza a également tenu 22 séances de sensibilisation et six causeries éducatives pendant ce confinement.

Pour la zone de santé de Matadi, 171 contacts à haut risque (proches du premier degré), ont été listés de 31 derniers cas positifs. Cinq autres cas positifs sont listés ce lundi pour retrouver leurs contacts. Des prélèvements ont été réalisés sur 58 contacts à haut risque, 32 autres prélèvements concernent d’autres contacts. Sept cas sont mis sous traitement parmi les 39 derniers cas. Dix-sept de 38 ménages ciblés et trois formations sanitaires ont eux, été décontaminés. 120 relais communautaires effectuent le suivi de cas confirmés et de leurs contacts.
Pour l’heure, l’équipe de riposte reste à pied d’œuvre avec comme objectif d’assurer la surveillance (lister tous les contacts et cas suspects; réaliser des prélèvements; isoler les malades et les soumettre au traitement; re-prélèver les échantillons pour un dernier contrôle), la prévention et le contrôle de l’infection (décontamination des ménages, formations sanitaires, milieux de travail et lieux publics), et la communication (intensifier la sensibilisation pour briser les cas de résistance et autres goulots d’étranglement).

Avant confinement égal après confinement?

A Matadi, les mauvaises habitudes ont malheureusement la peau dure. A peine la vie a repris qu’elles refont surface : pas de port de masque pour beaucoup, non-respect de la distanciation et rassemblements de plus de vingt personnes observés ça et là. Au terrain Kinduku, à Soyo 4 par exemple, des jeunes ont organisé tôt ce matin une partie de football. Avant le confinement, ces rencontres étaient déjà organisées quotidiennement sans aucune intervention de la police.
L’équipe de riposte insiste pourtant sur le respect des gestes barrières, une des conditions pour arrêter la dangereuse montée en puissance du nouveau Coronavirus à Matadi.

Depuis le 27 avril, Matadi a enregistré 150 cas déclarés de Coronavirus avec un triste bilan de 12 décès, cinq dans la zone de santé et sept pour la zone de santé de Matadi.


Leave a Reply

Your email address will not be published.