Trois nouvelles guérisons du Coronavirus au Kongo central

Trois nouvelles guérisons du Coronavirus au Kongo central

Petite lueur d’espoir au Kongo central avec la guérison de trois personnes du Coronavirus. Ce qui porte à cinq le nombre des malades guéris dans la province.


Ils étaient douze à attendre le résultat du dernier prélèvement envoyé à l’Institut national de recherche biomédicale(INRB). Trois sont négatifs. Ceux des trois nouvelles guérisons à Matadi, rapportées dans le bulletin publié le 25 mai par le secrétariat technique du comité multisectoriel à la pandemie du Coronavirus en RDC. Le nombre total des guérisons s’élève désormais à 5. Une bonne nouvelle pour la province tant la progression de la pandémie est vertigineuse.
Pourtant, des sources concordantes font état de sept malades ayant quitté le centre d’isolement en face du Camp Redjaf à Matadi. Si les trois personnes déclarées guéries par l’INRB en font partie, qu’en est-il de quatre autres? En effet, seul l’INRB peut déclarer un malade guéri du Coronavirus.

De nouveaux cas

Si le kongo central enregistre cinq guérisons depuis le 27 avril, début de l’épidémie dans la province, la courbe de nouveaux cas reste ascendante. Le bulletin du secrétariat technique évoque en effet 14 nouvelles infections dans la province. Avec 165 cas au compteur, plus que jamais le Kongo central se maintient en deuxième position des provinces les plus touchées par la Covid-19. Elle est surclassée par Kinshasa la capitale (2198 cas), mais elle s’éloigne dangereusement de ses poursuivants, le Haut-Katanga (17 cas); le Nord-Kivu (15 cas); le Sud-Kivu (4 cas); l’Ituri (2 cas); et le Kwuilu, bon dernier avec 1 cas.

Des professionnels de santé récalcitrants

Pour l’équipe de riposte provinciale Covid-19, « les gestes barrières restent l’arme la plus efficace contre la pandémie ». Elles sont malheureusement encore et toujours foulées aux pieds. La population s’agglutine dans des marchés, les avenues, sans distanciation, le port de masque est devenu facultatif et une contrainte pour beaucoup. « Si nous portons des masques, c’est juste par peur de la police, nous ne voulons pas payer les 5 000fc d’amende, explique un Matadien. La maladie n’existe pas ». C’est le genre de réflexion répandue malheureusement dans l’imaginaire collectif. Ce point de vue est renforcée, qui plus est, par les professionnels de santé. A Matadi, dix d’entre eux sont infectés par la Covid-19.  » Ils jugent biaisé le résultat des examens venus de l’INRB « , rapporte un membre de l’équipe de riposte.  »’L’un d’eux, un médecin, est allé même refaire les examens à kinshasa. Sur place, il lui a été demandé de regagner Matadi pour sa prise en charge et traitement »,explique notre source.
Les autres opposent une résistance farouche: il refuse notamment d’être isolé, de lister leurs contacts et de faire décontaminer leur domicile.

Leave a Reply

Your email address will not be published.