Matadi: chauffeurs et motocyclistes sensibilisés sur la Covid-19

Matadi: chauffeurs et motocyclistes sensibilisés sur la Covid-19

C’est une des catégories sociales les plus exposées au Coronavirus. Chauffeurs et motocyclistes sont en effet chaque jour au contact des milliers de gens. Ceux de Matadi viennent d’être sensibilisés sur le nouveau Coronavirus.


Institut supérieur des sciences infirmières (ISSI) Matadi ce week-end de mai 2020. Deux salles sont curieusement occupées par des apprenants d’un autre genre. Dans l’une, une trentaine de membres de l’Association congolaise des chauffeurs du Congo (Acco) et dans l’autre, une dizaine de membres de l’Association des motocyclistes du Kongo central (Amokoc), section Matadi. Les uns, face au médecin chef de zone de santé de Matadi, Goethe Makindu, les autres face à son homologue de Nzanza, Ferdinand Ango. Au menu, des notions sur le Coronavirus. L’accent est mis sur l’observance des gestes barrières. « Il y avait des doutes, mais au vu de la lumière apportée sur notamment l’existence de la Covid-19 à Matadi, il n’est pas nécessaire de voir à la télé des patients ou de morts de Covid-19 pour croire en la maladie. Les doutes sont dissipés et nous nous rendons compte que nous sommes parmi les personnes les plus exposées », reconnaît Soleil Nakoya, président des motocyclistes matadiens. Il demande à ses pairs de se protéger et de respecter la distance de sécurité avec le client, un seul, sur la moto et de se laver régulièrement les mains car, craint-il, la contamination peut se faire avec les billets de banque.
Rolly Nsueka, président de l’Acco kongo central embouche la même trompette. « Nous entendions parler de Covid-19 et de pandémie. Cette formation nous a apporté la lumière sur le nouveau Coronavirus. Étant exposés du matin au soir, car au contact des milliers de personnes, nous pouvons à présent nous protéger correctement et protéger les autres à travers les gestes barrières », dit-il.

Renforcer la sensibilisation

Cette sensibilisation s’inscrit dans la droite ligne de la lutte contre la pandémie à Coronavirus à Matadi, au Kongo central. « Ce n’est que de cette façon que nous pouvons réduire l’impact de la maladie », sensibilise docteur Goethe Makindu.
C’est grâce à l’appui de l’ONG ADRA que les zones de santé de Matadi et de Nzanza organisent ces formations. Avant les chauffeurs et les motards, 66 relais communautaires (36 de Matadi et 30 de Nzanza) impliqués dans le suivi des contacts à domicile, 24 hygiénistes et 22 brigadiers avaient été briefés sur la maladie. Samedi 30 mai, place aux responsables des marchés et des parkings. En tout 220 prestataires sont formés et à leur tour vont relayer le message à leurs pairs.
Le soutien de ADRA concerne la PCI (prévention, contrôle et infection) ainsi que la sensibilisation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.