Dossier 100 jours: le PG Kisula sollicite les services de son collègue de Beyrouth au Liban pour entendre les deux fils de Jammal

Dossier 100 jours: le PG Kisula sollicite les services de son collègue de Beyrouth au Liban pour entendre les deux fils de Jammal

Le Procureur général (PG) près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete veut avoir des réponses sur des questions qu’il pose à Jammal Jammal et Jammal Hussein, deux fils de l’inculpé Jammal, propriétaire des deux entreprises poursuivi dans le cadre des 100 jours, programme du président de la RDC. Il a sollicité une commission rogatoire au procureur général de Beyrouth au Liban.


Adler Kisula signale à son collègue de Beyrouth que Jammal Jammal et Jammal Hussein sont poursuivis pour détournement des deniers publics.  »Ces deux inculpés sont accusés d’avoir coopéré directement avec les autres prévenus au détournement de 48.831.148$ au préjudice de l’Etat congolais », explique-t-il. Autre prévention: la corruption.  »Les inculpés et leur père Samih Jammal, par coopération directe ont offert ou octroyé directement ou indirectement par l’intermédiaire du nommé Daniel Shangalume alias Massaro à Vital Kamerhe, son cousin et directeur de cabinet du chef de l’Etat, des sommes d’argent, une jeep de marque Toyota Prado Tx, en vue de gagner aux noms des sociétés Samibo Congo Sarl et Husmal Sarl, les marchés publics de construction de 1 500 et 3 000 maisons préfabriquées en violation de la procédure d’appels des marchés publics d’offres et des seuils fixés par la législation en matière de passation des marchés par voie de gré à gré », ajoute le procureur général.

Veiller sur les comptes des inculpés

Pour que le procureur général de Beyrouth comprenne mieux, il lui explique:  »Dans le cadre de l’exécution du programme des 100 jours du chef de l’État de la RDC, deux marchés publics sur la construction de 1 500 et 3 000 maisons préfabriquées devraient être réalisées par les sociétés Samibo Congo Sarl et Husmal Sarl, toutes deux appartenant à Samih Jammal pour un montant global de l’ordre de 114.500.000 $. Sur ce montant total, 59.637.500$ ont été effectivement payés. Il accuse les deux fils de Jammal d’avoir coopéré directement avec certains congolais dont Kamerhe et Massaro qui, selon lui, ont reçu certaines sommes d’argent et des biens à titre de corruption. Le procureur général a envoyé des questions à son collègue à faire poser aux deux inculpés.  »Nous demandons au PG de vérifier tous les comptes bancaires tenus par les intéressés, en connaître les sommes y logées et procéder à leur placement sous scellé jusqu’à l’issue des enquêtes en cours », conclut Adler Kisula.
Les prévenus Kamerhe, Massaro (qui a comparu jusque-là comme témoin) et Jammal clament leur innocence.

Leave a Reply

Your email address will not be published.