RDC: enquête ouverte pour trouver les meurtriers du Juge Raphaël Yani

Le rapport de l’autopsie du corps de Raphaël Yani, juge qui présidait la chambre du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe dans l’affaire de détournement des fonds du programme des 100 jours, révèle qu’il a été assassiné. Une enquête est ouverte.

Selon le vice-Premier ministre, ministre de la Justice Celestin Tunda, l’autopsie corporelle et des organes internes a révélé que Yani est mort des suites de violence dont il était objet.  »Cela a causé une hémorragie intra-cranienne résultant d’un traumatisme cranio-encephalique. Il a aussi été retrouvé dans son corps des substances toxiques à dose non léthale », explicite-t-il.
Le Syndicat autonome des magistrats du Congo avait exigé le 27 mai dernier, le jour de la mort du juge président Yani, une autopsie de son corps et une sécurité appropriée pour tous les magistrats.  »J’annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire devant permettre d’élucider les circonstances de ce meurtre, d’en identifier les auteurs et de les sanctionner avec toute la rigueur de la loi », annonce le vice-Premier ministre de la Justice qui demande aux magistrats de ne pas céder aux intimidations d’où qu’elles viennent.

Le juge président du tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe présidait le procès du programme des 100 jours contre Vital Kamerhe, le directeur de cabinet du président de la République et consorts.

Leave a Reply

Your email address will not be published.