Europe-Covid-19 : des fidèles heureux de renouer avec les cultes

Europe-Covid-19 : des fidèles heureux de renouer avec les cultes

En Belgique et en France, des fidèles ont repris joyeusement le chemin des églises le 8 juin dernier à la faveur du déconfinement annoncé par les autorités en Belgique et en France. Mais le coronavirus continue de circuler. Les gestes barrières doivent être scrupuleusement respectés et seuls 100 personnes peuvent participer aux cultes.

21 juin, dimanche particulier pour Daniel. Il retrouve l’Eglise évangélique Christ dans toute sa vie (EECV) Champigny-sur-Marne en région parisienne en France. Là, le Coronavirus a changé les règles. On y entre plus comme avant. Il faut se désinfecter les mains grâce au dispensateur de gel hydroalcoolique et porter un cache-nez. Dans l’église, des protocoles veillent aux respects des gestes barrières. Il est le modérateur du culte. Ses coreligionnaires sont assis à côté d’autres chrétiens qui, eux-aussi porte des masques, ils sont distants d’1,5m et ne sont pas plus de 100. Beaucoup d’autres rituels sont interdits. C’est sous cette condition que le décret du gouvernement du 23 mai a autorisé la réouverture des lieux de culte. Le prêche porte sur la fête juive appelé jubilé ou tous les esclaves étaient libérés. ‘’C’est la délivrance dans la vie de tous les fidèles selon leurs problèmes’’, a déclaré l’officiant. Cette rencontre a fait chaud au cœur de Daniel. ‘’Je suis vraiment très content, le culte s’est bien passé. J’ai modéré avec une onction particulière’’, se réjouit-il. Dans d’autres églises, ce sont les mêmes règles qui sont observées.

Pasteur du centre évangélique La Borne Bruxelles en Belgique, Hugues-Arnaud Tshisungu a revu ses fidèles au cours de ce premier culte. “ Je suis content de vous revoir après 4 mois, j’ai eu des larmes aux yeux en regardant la  salle de l’église, cela m’a rappelé nos débuts», se remémore-t-il.

Des défavorisés

Si les églises qui ont moins de fidèles s’en tirent bien, celles qui en fourmillent ont des soucis. C’est le cas de l’Eglise Evangélique Parole du Salut à Paris. Avec plus de 800 membres, il faut s’inscrire en ligne. ‘’ En moins que rien, les inscriptions sont nombreuses, il n’y a plus de place’’, s’étonne Grace N qui n’a pas encore eu l’occasion avec sa sœur d’assister à un culte. Pour l’instant, elles comme d’autres se contentent des cultes sur les réseaux sociaux (Facebook, zoom et Instagram).  Et, sur le formulaire d’enregistrement du Centre évangélique La Borne Bruxelles, il est clairement stipulé : ‘’Les personnes à risque comme les fidèles de plus de 60 ans, les diabétiques, les femmes enceintes et celles présentant des symptômes grippaux sont priées de suivre le culte en ligne.’’ Tous attendent que la situation rentre à la normale  pour reprendre les cultes comme à l’accoutumée. ‘’L’un des désavantages avec la diffusion des  cultes via youtube est le zapping et qu’après les chants, l’on peut aisément zapper et se passer de la prédication, ce qui est difficile avec une participation présentielle’’, reconnait le pasteur Philippe Resse du centre évangélique de Bruxelles.

Malheureusement, les églises doivent prendre leur mal en patience. Le Coronavirus est encore là. Au 21 juin, il a tué 29 640 personnes en France et 9 696 en Belgique.

One Response to "Europe-Covid-19 : des fidèles heureux de renouer avec les cultes"

  1. wata  23 juin 2020 at 11:59

    Malheurs a nous les kimbanguistes qui égorge plus de milliers des fidèles a l’église de paris et de Bruxelles. je pense que ce mesure de grâce ne nous concerne pas.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.