Fête de l’indépendance de la RDC : des Congolais de la diaspora s’expriment

Fête de l’indépendance de la RDC : des Congolais de la diaspora s’expriment

Ils sont en Afrique du sud, Angola, Belgique, France, Pays-Bas, USA et Canada, ces Congolais de la diaspora parlent de la RDC à l’occasion du 60è anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale, sur ce qui peut être fait pour que leur pays rattrape son retard.

Françoise Mfiri Luemba (Angola)

‘’Si la RDC a connu du retard dans son développement, nous sommes tous responsables. Les dirigeants ont leur part de responsabilité, nous aussi comme peuple .La RDC a un problème de leadership. Les dirigeants une fois au pouvoir ne pensent qu’à leurs intérêts et à ceux de leur famille. Mais une fois que nous aurons des leaders avec l’amour de la patrie et la volonté du peuple pour un changement, nous pouvons, je ne dirai pas rattraper le retard mais essayer de mieux faire les choses.  Car le retard est tellement grand qu’il nous faut beaucoup d’années pour le combler. Mais avec beaucoup de volonté, nous pouvons faire mieux et plus. Que Dieu aide le Congo’’.

Sylvie Mboyato (Pays-Bas)

‘’Je crois que c’est dont le Congo a besoin, c’est d’une élite politique patriote et d’une prise de conscience générale. La classe politique actuelle n’a pas d’ambition pour le changement positif. Nous n’avons pas de politiciens qualifiés. Le jour où nos politiciens feront la politique pour changer les choses et non pas pour changer leur propre vie, je crois qu’on sera sur la bonne voie.  Aussi, si tout congolais prend conscience que l’intérêt commun est plus important que l’intérêt individuel, nous aurons fait un grand pas’’.

Une anonyme (Washington-USA)

Il faut d’abord apprendre les lois de la société, l’éthique aux enfants, l’amour et l’honnêteté. La devise de notre pays est justice, travail et paix.

Pour le travail, il faut que les gens s’y adonnent durement. Il faut commencer à le faire chez soi, dans son avenue…C’est trop sale chez nous, c’est comme ça que les gens tombent malades. Je pense d’ailleurs ce qu’il faut, c’est le fédéralisme. Que chacun développe sa province. Ici aux usa, les dirigeants quand ils sont au pouvoir, ils se battent pour laisser des traces, des souvenirs. Au Kongo central, ils devaient penser réhabiliter les routes telles que celles de Kolofuma, Kwuilu-Ngoongo, Luozi. Elles sont toujours dans le même état depuis l’indépendance. Même les hôpitaux. Il n’y a pas de lit. C’est grave. Comment on laisse l’hôpital de Nsona-Nkulu, Kinkanda, Kisantu dans ces états ?

Pour rattraper ce retard, il faut aussi combattre l’injustice et la corruption.

 Merveille (Belgique)

 ‘’A mon avis c’est les Congolais eux- mêmes qui peuvent aider le pays à avancer: premièrement en prenant conscience de ce qu’ils ont au dedans d’eux comme potentiel  et savoir le mètre au profit du pays. Deuxièmement, avoir de dirigeants qui se soucient non pas de leurs  ventres, mais de l’épanouissement du pays et des individus en mettant en œuvre  des mécanismes pour y arriver’’.

Jean-Précieux Bwalungu (Georgie-USA)

La RDC depuis l’indépendance souffre d’un problème d’intégrité morale, spirituelle, territoriale…Nous avons des hommes qualifiés, intelligents mais nous n’avons pas assez d’hommes intègres. Le jour où la RDC aura des hommes intègres, elle va s’envoler. Quand je parle d’intégrité morale, c’est des gens qui savent que nous sommes en face d’une situation où nous devons gérer la RDC comme un bien commun. Sinon, nous ne saurons pas rattraper notre retard. L’intégrité rime avec le sacrifice, le respect.

Pitchou Masudi (Afrique du Sud)

‘’Il faut une éducation de base très solide car la corruption est au sommet de l’administration et dans des cerveaux des Congolais’’.

De nos correspondantes Benita Sambu (USA),Wivine Mungazi (Angola) et Malou Ikele (Belgique)

One Response to "Fête de l’indépendance de la RDC : des Congolais de la diaspora s’expriment"

  1. wata  30 juin 2020 at 12:51

    Oui ce vrai, mais n’oublions pa papa Simon KIMBANGU a dit que, nous aurons bientôt l’indépendance politique, administrative ect… mais pour le Congo décolle il nous faut encore l’indépendance spirituel. ce qui ne pas encore fait, pour en arriver là il faut que nos autorités reconnaisse la personne de Simon KIMBANGU sinon, nous tournerons a rond.
    (BO NDIMELA NGAI S.V.P)

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.