|

Kinzau-Mvuete : instruites sur la planification familiale et les violations sexuelles

 

femmes juristes et avocates en sensibilisation à Kinza-Mvuete/Infobascongo

femmes juristes et avocates en sensibilisation à Kinza-Mvuete/Infobascongo

A Kinzau-Mvuete à 70 km de Matadi, le manque de planification familiale pousse les femmes à donner naissance à plusieurs enfants, les jeunes filles à subir les violences sexuelles en devenant mère précocement. Unies, des femmes médecins et des Avocates sont allées leur sensibiliser sur les dangers qu’elles encourent.

 

 

Dans leurs tenues sur lesquelles on pouvait lire un message de lutte contre le sida, elles s’adressaient aux femmes de Kinzau-Mvuete d’abord au marché.  Attentive, une adolescente enceinte portait pourtant un nourrisson au dos.  Un peu plus loin d’elle, d’autres femmes s’entretenaient avec Marie, une jeune maman sur les méthodes traditionnelles et modernes de planification familiale. Celle-ci a donné naissance à 9 enfants. Elle ne connaît ni son âge encore moins celui des ses enfants. Heureuse de ce qu’elle a apprise, elle  lance : ‘’ Je ne veux pas mourir. Aidez-moi à ne plus enfanter’’.

Ces femmes médecins et Avocats se sont aussi adressées à leur semblable au centre de santé de Kinzau-Mvuete. Selon un rapport de cette institution médicale,’’ 75 adolescentes de 13 à 17 ans sont tombées enceintes en 2009’’. Pour Nelly Makungu, responsable de la maternité,’’ le démon de l’impudicité règne dans cette cité’’. Elle se demande si la sensibilisation peut changer la mentalité des habitants. Cependant, elle conseille à ces femmes de plus parler aux filles dans les écoles.

Me Corines Kamwanya de l’Association des femmes juristes au congo qui signale que le rapport de ce centre de santé démontre à coup sûr que les violences sexuelles sont une réalité dans cette juridiction demande aux parents et filles de dénoncer.

 Bien que satisfaite de l’activité, Dr Myriam Kalanzaya, Présidente de l’Association des femmes médecins œuvrant au congo(Afemoco) souligne que Kinzau-Mvuete a fortement besoin de sensibilisation.

Cette activité a été rendue possible avec l’appui de Simon Mbatshi, le Gouverneur, le Fond des nations-unies pour la population(Unfpa) et le Programme national multisectoriel de lutte contre le sida(Pnmls).

 

URL simplifié: http://www.infobascongo.net/beta/?p=2835

Posté par on mar 27 2010. Classé sous Société. Vous pouvez suivre toute les entrées a travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Envoyer un ping n'est pas actuellement autorisé.

9 commentaires pour “Kinzau-Mvuete : instruites sur la planification familiale et les violations sexuelles”

  1. cherine luza

    J’ai toujours constaté que là où il n’ y a pas un loisir sain,c’est là où le démon de l’impudicité fait rage.
    les gens considèrent le sexe comme un passe temps, à force de ne rien avoir à faire.c’est pourquoi les habitants doivent se mettre ensemble et réfléchir sur la façon d’aider les jeunes gens à avoir des activités récréatives.

  2. @Don Pépé Mpela, beaucoup de choses dans votre intervention. Pour ma part, je me bornerais au sujet de cet article. Lorsque je lis qu’une jeune maman a déjà donné naissance à 9 enfants, je me dis qu’on est en pleine folie et que la priorité des priorités est de permettre aux femmes congolaises d’avoir accès à la contraception si l’on veut les aider à sortir de l’esclavage de la maternité. Le site qui est accessible en cliquant sur mon nom œuvre dans cette direction.

  3. Don Pépé Mpela

    Manso, je ne veux pas faire allusison à ma vie privée vu que mon épouse est professionelle dans ce domaine. Et aussi, je ne veux pas dire que vivre en Suisse pays par excellence en soins et santé puis en couverture maladie que je peux inventer ou vous raconter n’importe quel bobard. A la minute où je vous parle, je ne sais pas vous recommander un ouvrage mais sur Googel, taper cancer de sein et vous ne serez pas deçu.
    Mon fère ainé est medecin qui preste à l’hôpital de Kintambo et j’échange avec lui et de fois je lui envoie des infos sur les découvertes de la medecine. Essayer un peu de poser la question sur France 24, aux animateurs de l’émission * santé et éducation*. qui passe entre mardi ou mercredi aprem. Dés que j’aurai les données je vous rendrez ce service. C’est gratuit et vous serez informé.
    En Europe et en Suisse en particulier, les rapports coïdaux entre jeunes enfants en âge de scolarité sont légion. Je ne m’empêcherai pas de vous apprendre que de fois les parents qui constatent que leur fille est enceinte, ils se précipitent chez le medecin de famille pour le stopper. C’est comme je l’ai dit, tout tourne au tour de la culture. La culture occidentale en générale est liée au capitalisme * que des intérêts qui comptent. le reste, basta”. Autrement dit, les parents poussent les enfants à se former et à être demain indépendant. Chaque parent vivant en Suisse a le droit d’ouvrir un compte bloqué pour chaque enfant qu’il utilisera dés sa majorité. Donc. à 18 ans , le jeune a sa voiture et peut se dire ouf, je ne suis plus chez mes aprents.
    Ce qui ne veut pas dire que tous les jeunes enfants sont les mêmes. NON! Même à l’école, il y a certaine matières qui sont enseignées aux élèves par la voie de médias et de la culture générale. Notre système scolaire est basé sur l’économie de la libre-échange. On met plus l’accent sur la’apprentissage des métiers qui contibuent à la promotion industrielle, base de notre déeveloppement économique.
    Résultat : A chaque societé ses deémonts. Mais , il me semble que chez nous, en dehors de nos demonts, nous avons l’habitude d’associer aussi les demons des autres. Vous avez suivi le debat qu’il y êut à l’époque lors du lancement du preservatif. Les cathos n’étaient pas d’accord que les chrétiens l’utilisent. Suivez le discours du défunt Jean Paul II. Alors que son objectif premier était de lutter contre les maladies sexuellement transmissibles. Et soudain, on semblait minimiser qu’avec le preservatif, on peut faire autant. A usage unique aucun zigot n’ira féconder l’ovule. Donc, faites tout ce que vous voulez et utilisez ce produit, vous n’aurez ni grossesse ni maladie sexcuelle.
    Vous serez d’accord avec moi que la medecine chez nous au Congo bien que science universelle a du retard. Ce qui ne veut pas dire que nos professionneles congolais ne sauvent pas de vie ou ne soignent pas. NON. Mais la recherche dans ce domaine ne peut pas être comparé au pays où je vis. Il n’y apas photo. le Congo dépense l’argent pour nourrir les députés et la sécurité du chef. La Suisse incite les cerveux de se mettre au service de la nation et de l’univers. Chaque année la confédération et même des privés offrent de bourses pour faire avancer les recherches dans tous les secteurs de la vie . Et que fait le Congo ou le Bas-KOngo ? Préparer l’argent du trésor public pour corrompre afin que l’alternance ou le changement ne voie jamais jour chez vous.
    Encore une fois, j’invite les mamans, les filles et surtout les congolaises que si vous voulez changer ce pays, ne votez pas un homme. Votez un homme c’est accepter que toute votre vie, vous ne serez ni heureuses ni développées. Il faut oser gouverner le Congo au féminin. Actuellement en Suisse, la présidente de la confédération est jeune femme de 46 ans. Elle est licencier en droit comme Me Cherilu. Que font vos licenciées ? Ntangu ifweni, lu ngana ngla ivova comme disait FranCo Luambo. L’heure est venue pour que la majorité de femmes congolais et ne-kongo en particulier, décident de chasser les imposteurs au somment de notre pays. Ils ronflent nuit et jour et ne peuvent pas changer le Congo. Vous avez dit démocratie rinme avec élections. Chères congolaises, allez aux élections et votez les Femmes et non les hommes. A bu oo Pia ! les Corrompus, les violeurs, les Kuluna, et tous ceux qui mentent comme ils respirent, c’est vous chers mamans qui pouvaient les traduire en justice. Même vos magistrats corrompus et juges partialement congolisés, ils seront chassés par fautes grâves. Si et seuelemnt si, une femme gouverne ce Congo.

  4. stephanie Mawonso

    je félicite ces femmes intellectuelles qui ont compris que la femme rurale a elle aussi besoin de connaître beaucoup.

  5. Louable initiative de ces femmes cadres de la société qui ont compris que le meilleur moyen de mettre leur savoir au bénéfice des minorités était de descendre sur terrain afin d’associer connaissance et expérience.Dans nos milieux ruraux l’exception devient la règle.Bravo à toutes ces femmes et je pense qu’il faudrait soutenir des telles initiatives et les encourager à continuer dans ce sens.Courage les femmes et bravo!

  6. Je suis d’accord avec ce que dit @Don Pépé Mpela quand il incite les jeunes à suivre des études et des formations. Mais en ce qui concerne l’aspect cancérigène de l’avortement, je dois lui dire qu’il se trompe et je le mets d’ailleurs au défi de trouver un médecin diplômé qui tienne ce genre de propos. Aucune étude scientifique ne vient donner un début de démonstration à ce qu’il dit sur ce sujet. En tout état de cause, le planification familiale doit se faire en priorité en amont, c’est à dire avant les rapports amoureux, ensuite il existe des pilules du lendemain et donc l’interruption volontaire de grossesses n’est que la dernière des alternatives.

  7. Don Pépé Mpela

    Soyons prudent avec ce que les pharmacies multinationales produisent sur le marché pour soit éviter de grossesses indésirées ou soit retarder le coït chez les jeunes. Nous sommes une civilisation et aussi une culture. Ce qui veut dire que nous avons des structures qui sont propres à nous. Et d’ailleurs, dans le manifeste de la Nsele avec le fam
    eux MPR, à travers l’explication donnée au sujet de recours à l’authénticité, il était question qu’on fasse un choix. Nous avons nos familles, nos écoles, nos églises et même la vie en societé. ALors renforçons tout cecei pour un meilleur encadrement chez nos jeunes.
    Or, comme nous le savons tous, le Congo évolue selon qu’on est en milieu rural ou en milieu urbain. Ces deux milieux bien que congolais ne favorisent vraiment pas la communication du message auprès des bénéficiaires. C’est au prents de tenir fort et surtout de dialoguer afin que la fille, une fois que *ses tomates mures exigent de soins afin d’éviter de tacher les habits”, les mamans ont le devoir de dire à la jeune de faire attention non pas qu’en dehors du sida, il y a aussi d’autres maladies sexuellement transmissibles et la meilleurs manière d’éviter toutes ces maladies, c’est d’éviter les hommes qui veulent à tout prix vous proposer de coucher avec. On aura tout son temps pour vivre ses vrais sentiments. Mais, au besoin faire une formation et obtenir un diplôme ; c’est acquis pour la vie de tout homme mais un cadeau pour une fille qui rêve vivre sa vie avec un homme de son choix.
    Vous le savez bine qu’en scolarité obligatoire, une fille qui porte une grossesse ne saura plus continuer à étudier. Ce qui deveint un frein.
    De même pour un jeune homme, auteur d’une grossesse, ne saura plus poursuivre sa formation. Au village. il ira faire de trvaux champêtres et en ville, il fera du n’importe quoi. Plus loin, on se rendra comme que de nombreux KULUNa sont parmi ceux qui soit ont été rejetés, ont abandonnés les études, des enfanst indésirées, de … bref, évitons que le Kongo devienne un scandal social en lieu et place de scandal de mieux vivre.
    Je vous apprend que les avortements ont pour conséquences des symptômes qui développeront dans un poroche avenir le cancer de sein. Donc, aller dans la précipitaion, il y a^souffarnce qui vous attend, interrompre la grossesse, c’est le cancer qui vous visitera. Que faire ? Kala na ngi. Nge me vingila ntangu na nge. SVP, ba mamans, reprennez votre travail d’éduquer nos concitoyennes. Bravo, que ce séminaire est venu nous éclairer et dire aux Ne-Kongo. Stop. Soyons conséquents de nos faits et gestes.

  8. Des méthodes simples de contraception existent. Il s’agit des méthodes injectables. Celles-ci doivent pouvoir être accessibles pour toutes les femmes, y compris et surtout pour ces mineures de 13 à 17 ans pour lesquelles ces grossesses précoces “au mieux” gâchent la vie et au pire leur ôtent carrément la vie… L’association francophone Démographie Responsable soutient sans réserve le travail et les initiatives des femmes médecins et des avocates qui vont sur le terrain pour sensibiliser leurs compatriotes.

  9. Des filles de 13 ans à 17 ans qui tombent enceintes,selon la nouvelle loi,c’est vraiment le viol.Et donc,leurs hommes devaient être en prison.Difficile quand même avec cette loi dans les campagnes où les femmes se livrent tôt à la sexualité.Bon,la loi est dure ,mais c’est la loi.Bonne activité.Je pense que vous devez aller dans les coins les plus reculés pour sensibiliser les femmes.Faites des plaidoyer pour avoir des moyens car,les paysannes sont déphasées.

Poster une réponse


Commentaire récent

  • Kimpwanza Dia Kongo: Je ne comprend toujours pas ces Ne kongo qui ont cette mauvaise habitude de vouloir diviser les...
  • Daniel Ndosala: Rempli de joies de voir ke ma province natale a tout un site bien organise. Au congo on verra tout...
  • Germano Wabavukila: Ne soyons pas trop simpliste dans nos analyses. Nous les Ne kongo de la RDC, d’ Angola et...
  • Nkomi Mbuta: Mpangi Mpela , Là vous faites preuves de manque de discernement . La RDC quoi qu’ on dise est un...
  • Nationalistes Kongo: LA SOLUTION? C’EST L’AUTODETERMINATION DU PEUPLE DU KONGO CENTRAL.