Bas-Congo : voter un budget pour ne recevoir que peu d’argent

ASSPROLa session ordinaire de l’Assemblée provinciale du Bas-Congo ouverte aujourd’hui porte sur l’examen et le vote du budget 2011 de la province. Cependant, l’opinion se pose la question sur la nécessité d’en voter un nouveau lorsque le premier n’est qu’à peine exécuté.

‘’ Le gouvernement provincial a du mal à exécuter son programme. Beaucoup de routes ne peuvent pas être réhabilitées, des cités qui devaient être électrifiées restent plongées dans le noir …A quoi bon passer sont temps à adopter un budget qui ne sera pas appliqué ?’’, se demandait un membre du cabinet du Gouverneur.

Le budget de la province revu à la baisse par le gouvernement central pour 2010 est de 53 milliards de Fc (5.830.000$). Cependant, la province n’a réussi que 19 milliards de Fc. Les Députés eux-mêmes ont trois mois de retard d’émoluments. L’argument avancé est la bataille pour atteindre le point d’achèvement.

Président de l’autorité budgétaire, Léonard Nsimba a répondu à cette préoccupation dans son discours. ‘’ Contre cette inquiétude bien justifiée, nous aimerions recourir à la sagesse ancestrale « Vo Ki fungididi, lambulula » (Ce n’est pas parce que la pâte de fufu n’a pas été tournée que nous devons nous empêcher de reprendre cuisine)’’. Pour lui, les difficultés auxquelles la province fait face sont pasagères, il faut croire à l’instar de Joseph Kabila, le Chef de l’Etat que tout changera.

Et de conclure :’’ la session budgétaire est constitutionnelle et, comme toutes les autres provinces, nous avons le devoir civique de concevoir et de voter, chaque qu’il faut un budget’’.

 

Les Députés vont dès maintenant s’atteler à réaménager le budget et le voter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.