|

Kisantu : le Diocèse enrichit des diacres et Prêtres

ordination sacerdotale/infobascongo

ordination sacerdotale/infobascongo

Ordination de 4 Diacres et 6 Prêtres du Diocèse de Kisantu aujourd’hui. Ils ont fait des promesses fermes à Dieu.

 

 

Les Diacres ont acceptés de proclamer l’évangile la parole de Dieu en acte, vivre dans le respect et l’obeissance, collaborer avec les Prêtes…Il leur a été conféré le sacrement. Revêtus des tenues diaconaux, Mgr l’Evêque Fidèle Nsielele a donné à ces nouveaux Diacres les livres des évangiles.

Les Prêtres eux, vêtus des chasubles  ont été oints et ont reçu une coupe et de la patène. Ils ont dit leur joie. ‘’ C’est un sentiment à la fois de joie d’être ordonné après un longtemps de formation mais aussi de tristesse parce que je me dis, qu’elle est lourde notre tache. Toutes fois, nous y arriverons’’,a déclaré l’Abbé  Jean-Luc Kiala.

Mgr Fidèle Nsielele dans son prêche leur a demandé d’être le sel de la terre. C’est aussi dans ce sens que Deo Nkusu, le Vice-gouverneur a abondé. ’’ Le peuple de Dieu est heureux de vous avoir comme Prêtres et attend que vous soyez en son sein véritablement sel de la terre et lumière du monde’’. Et de demander :’’soyez à côté de ce peuple dans ses joies et ses peines, il se sentira rassuré et édifié’’.

La cérémonie a eu lieu en présence de plusieurs autorités politico-administratives, des milliers de fidèles catholiques en liesse, invités  et autres.

 

URL simplifié: http://www.infobascongo.net/beta/?p=3964

Posté par on juil 25 2010. Classé sous Société. Vous pouvez suivre toute les entrées a travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Envoyer un ping n'est pas actuellement autorisé.

5 commentaires pour “Kisantu : le Diocèse enrichit des diacres et Prêtres”

  1. A la condition d’un homme de prière

    Une lettre traduisant l’amitié que l’auteur a envers son ami. Avec des mots simples et une spiritualité chrétienne, l’auteur voudrait que son ami prêtre soit un berger à la condition d’un homme de prière. Epinglant certains défis que doit relever le prêtre aujourd’hui, l’auteur met en garde son ami, devenu serviteur de Dieu, à ne pas ressembler à ce type de prêtre dont la présence et les actions font que la moisson de Dieu soit mal cultivée.

    Cher ami dans le Seigneur,

    J’ai la joie de t’écrire ces mots à l’occasion de ton ordination sacerdotale. Tu es maintenant prêtre, serviteur de Dieu. Ainsi, laisse moi te dire ce que je perçois être la vraie identité du prêtre. Quoi dire ?

    En effet, pour Karl Rahner, le prêtre est toujours à la condition d’un homme de prière. Il est un signe de la présence de Dieu parmi son peuple. Le prêtre est un homme de prière, celui qui sent toujours la joie en étant avec Dieu. Malheureusement, cher ami, nous trouvons des prêtres païens, ceux qui ne prient pas. Mon souhait est que tu ne sois pas comme ceux-là. Il faudra alors que tu aies une profondeur spirituelle. Sinon, tes succès et exploits apostoliques n’auront pas de valeur. Sois vraiment un homme de prière. Comptes toujours avec l’Eglise invisible (ceux qui sont partis au ciel) et l’Eglise visible (ceux qui te soutiennent sur la terre). J’aimerai que tu saches que « la prière rend le fidèle du Christ capable d’aimer Dieu ; elle est un avant-goût du ciel, un écoulement du paradis. C’est un miel qui descend dans l’âme et adoucit tout. Les peines se fondent devant une prière bien faite, comme la neige devant le soleil ». C’est bien dans la prière que tu pourras fonder toutes tes actions pastorales. Car « suivre le Christ, c’est au quotidien privilégier des moments de rencontre personnelle, intime pour développer de plus en plus l’homme intérieur dans le silence du cœur ». Et après ?

    Mon cher ami, il faudra que tu marches comme Jean Marie Vianney. Car il a su apporté le Christ dans le cœur des gens. En effet, Jean Marie Vianney était « le type de pasteur d’âmes tout adonné à l’annonce de la parole de Dieu et au ministère de la réconciliation, à la prière et à la pénitence. Toute sa vie était centrée sur la célébration de la Très Sainte Eucharistie et à l’adoration du Très Saint Sacrement, d’où il puisait les énergies pour son zèle apostolique. Confesseur très sollicité, il passait la plus grande partie de ses journées à accueillir les pénitents ». Ainsi, avec lui, tu apprendras à rester dans la dynamique de la prière à genoux pour que tu sois un prêtre toujours au service de la parole pour le monde et toujours à la condition d’un homme de prière.

    Bien aimé, tu es prêtre, l’année après le deuxième Synode Africain. Ainsi, soit celui qui établie la paix, la justice et la réconciliation dans la vie des fidèles chrétiens. C’est cela le grand service du prêtre pour le monde : Promouvoir toujours la justice, une justice véritable selon les recommandations du Synode pour les évêques d’Afrique. En cela, il faudra que tu sois un prêtre vrai, comme le disait Madeleine Debréi. Sois ce prêtre qui dit toujours la vérité et non un prêtre ennemis de la vérité. Et après ?

    Cher ami, sois aussi libre vis-à-vis de l’argent. Car ce-dernier est le principe de tous les maux. La corruption tourne autour de l’argent dans notre continent africain malade de beaucoup des maux qui l’handicapent. Sois toujours transparent en tout. Que tu sois riche ou pauvre, aies un amour profond pour les pauvres. Saches que tu n’as rien apporté en venant au monde et tu n’apporteras rien le jour de ta mort. Apprends à bien marcher sous la conduite du Seigneur, ton Dieu. Sur ce, prend conscience du signe de ta nullité dans ce monde. Souviens- toi que tu es un être fragile, un être de sang et de chair qui pardonne et qui sait demander pardon. En cela, il faudra que tu aies une pureté des mœurs par l’exemple de ta conduite face aux hommes qui te seront confiés par le Seigneur, ton Dieu. Sois-en le berger et non un prêtre « kamikaze ». Evite alors les « comportements qui remettent en question ce noble appel que tu as reçu de Dieu. Parmi ces situations, nous pouvons citer : le relâchement dans la vie de prière, la négligence dans la célébration des sacrements, le non-respect des engagements sacerdotaux, la violation de la loi de résidence, le fléchissement du zèle apostolique, le manque d’unité et de fraternité sacerdotale, la tendance à l’évasion et à l’excardination, des situations de conflits avec l’autorité ou avec les confrères, des compromissions de tous genres ».

    Que le sacerdoce ministériel t’aide à être un prêtre selon le cœur de Dieu. Un prêtre toujours zélé pour le bien. En cela tu pourras alors exprimer le grand service qui t’est demandé pour le monde : être un prêtre à la condition d’un homme de prière. C’est en cela que se fonde la sacralité de la vie du prêtre. Car le prêtre, « on ne le fabrique pas », on le reçoit de Dieu. Tu n’es pas un cadeau, mais un prêtre « de l’économie de la foi en Dieu ». Garde la lampe de ta foi toujours allumée. Que l’Eternel qui t’a appelé et choisi dès le sein de ta mère, t’aide et t’assiste en tout ce que tu entreprendras. A savoir que « la réussite de ton ministère dépend de ta relation intime avec le Christ. Que cette le sacerdoce soit, pour toi, une vie de prière, de pénitence et de mortification à l’exemple de saint Jean-Marie Vianney dont la charité pastorale a conduit à chercher la proximité avec tous sans acception de personne. Sur ce chemin, la Sainte Vierge Marie, Mère des prêtres (…) te montre que c’est l’amour qui conduit à la fidélité. Je te confie à son intercession ».
    A savoir aussi que la moisson de Dieu, n’a pas besoin d’un prêtre incapable de « témoigner de la vérité », prêt « à satisfaire son ventre et son bas ventre ». Non. Elle a plutôt besoin d’un prêtre « à forte personnalité, ami de la Vierge Marie, ami du Très Saint Sacrement, capable d’être ouvert aux autres, plein d’espérance et capable d’en communiquer aux autres, prêt à prendre des initiatives pour le bien-être des fidèles et non pour le culte de sa personne (…), capable d’intentions pures et propres, capable de se faire humble, petit afin de recourir facilement à la miséricorde de Dieu quand tu faiblit, sans plonger dans la cupidité excessive et le découragement qui sont le fruit de l’orgueil ». Soit un saint prêtre pour les peuples de Dieu en suscitant en eux le gout de la prière, de la pureté, de l’humilité et de partage. Tiens bon et courage !

    Ton ami, Blaise BAKULU MADILA
    (blaisebakulu@yahoo.fr)
    Abidjan

  2. c’est bien beau tout ca mais voiçi le début du commencement comme on dit.Car actullement nos pretres sincèrement jettent l’opropre à leur saccerdose. Ici, librement ils viennet de faire des voeux , notamment le voeux de chasteté, qu’au travers du Saint Esprit chers frères, vous soyez forts et arrivez à mener à bien votre sacerdose.Sans faux semblant, faux fuyant mais dans la verité et la crainte de Dieu.

  3. grand merci à Son Excellence Mgr. Fidèle Nsielele d’avoir encadre nos jeunes prêtres. Sur ce, je leurs encourage de bien faire son apostolat, d’être ausssi fidèle et patient dans sa vie …

    Que Dieu vous benise dans toutes vos activités !!!

  4. il est vrai que de plus en plus la vocation à la prêtrise disparait.
    L’église doit réflechir sur cela

  5. Seulement 6 Prêtres,la vocation vraiment n’y est plus.Bravo chers Diacres et Prêtres.Bon travail.

Poster une réponse


Commentaire récent

  • paolo Siama: c est bien, ensemble luttons contre les kuluna
  • Don Pépé Mpela: Avec ça, cet organe a organisé des débats et autre meeting pour les élections de 2011 alors...
  • Don Pépé Mpela: Voilà un autre peureux qui ne sait pas à quoi sert un élu national. Moanda existe avant...
  • Don Pépé Mpela: Dites encore qu’il y a des bons gestionnaires pour le développement de notre province. Que des...
  • NKOSI SIKELELE: A qui revient la charge de payer la dette des instances officielles? Qu’est ce qui peut...