Matadi : traqué injustement par la police, un habitant ne sait plus dormir dans sa maison

infobascongo

infobascongo

Effrayé, Albert Vika, un habitant de Nzanza  à Matadi, capitale du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa ne dort plus dans sa maison il y a trois jours. Il est traqué par la police et croupit sous une convocation de l’Agence nationale des renseignements(Anr) pour avoir refusé que soit posé un container devant sa maison.Il a passé toute sa journée hier chez Deo Nkusu, le Vice-gouverneur à l’attendre. Albert Vika n’a abandonné son domicile, il y a trois jours. ‘’ Je ne peux pas regagner ma maison parce qu’à tout même vers 3 heures du matin des policiers me recherchent’’, quémandait-il un soutien au Vice-gouverneur.

 

Selon lui, devant sa maison, la commune de Nzanza a décidé de placer un container qui servira de restaurant d’un particulier, un déclarant. Ce qu’il a rejeté vivement argumentant que cela constituera un obstacle pour sa famille qui n’aura même pas où placer leurs chaises. Même ses voisins  s’en sont opposés.  Depuis, une convocation lui a été lancée par le responsable du poste de l’Anr  Nzanza. La peur d’aller au cachot l’a poussé à se terrer.

Le container en question traîne non loin du bâtiment de l’Institut des bâtiments et des travaux publics.

Deo Nkusu qui s’est enragé contre cette violation des droits de ce monsieur a demandé à  la hiérarchie de l’Anr  d’instruire son collaborateur à cesser  de le traumatiser surtout que de passage auparavant, il s’en était rendu compte et s’était inscrit en faux contre cette situation. ‘’ Merci excellence, merci excellence’’, ne cessait-il de répéter faisant des courbettes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.