Bas-Congo :cri d’alarme des Personnes Vivant avec le Vih/Sida

logo_sida-39dfcLes Personnes vivant avec le Vih /Sida réunies au sein de l’Union Congolaise des     Organisations des  Personnes Vivant avec le Vih/SidaUcop+/Bas-Congo viennent de faire parvenir à la rédaction de votre journal un mémorandum adressé au Gouverneur de la province. Nous le publions texto.

 

Objet : Cri d’alarme pour

   Secourir les Personnes Vivant

   avec le Vih/Sida  en péril

 

 

 

 

 

                                                                                   Son Excellence Monsieur le Gouverneur,

 

                                              Les personnes vivant avec le VIH/Sida viennent s’incliner devant votre auguste personnalité pour vous présenter leurs doléances et solliciter votre bravoure pour qu’elles retrouvent leur espoir par rapport à leur survie.

                                              Son Excellence, depuis que la prise en charge médicale des Personnes Vivant avec le VIH/Sida existe dans notre Province, plus de 80 % des personnes vivant avec le VIH/Sida sont suivies par des structures spécialisées où le Personnel est spécialisé pour l’accueil des Personnes Vivant avec le VIH/Sida à la prise en charge médicale.

                                               A cause de  manque d’appui financier pour l’entretien du personnel dans ces structures, à chaque rendez-vous mensuel la Personne Vivant avec le VIH/Sida est conditionnée à payer la somme de 5 $ pour le retrait de la fiche sans laquelle l’accès au médicament n’est pas possible. La disette financière à l’endroit des PVVIH/Sida est un obstacle majeur pour beaucoup des PVVIH et ces dernières n’ont pas accès facile au traitement. En outre, devant cet impératif, des nombreuses PVVIH/Sida subissent les conséquences ci-après :

 

  1. Vendre des biens pour réunir les 5 $ ;
  2. Les femmes exposent leurs corps pour avoir les 5 $ ; voudriez-vous mesurer le risque que coure la lutte contre la propagation du VIH/Sida dans notre Province ?
  3. Non respect aux dates de rendez-vous médical ; ce qui risque de provoquer la résistance du Virus au traitement ;

                                               Avec ces conséquences, les personnes vivant avec le VIH/Sida craignent de retomber à la cage du départ où le Sida dépouillait le patient de tous ses biens avant de le faire mourir, où la séroprévalence battait le record dans notre pays.

                                               Cette séroprévalence qui est en baisse dans la Province   (3,1) risque encore de prendre de l’ampleur.

                                              Certes, la décision de l’Etat de prendre lui-même la direction de prise en charge médicale de PVVIH est salutaire mais doit être accompagnée de garde-fous pour maintenir en état la psychologie de PVVIH, une psychologie déjà fragilisée par la nature psychique de la maladie.

                                              Ainsi, en attendant que les structures de l’Etat soient en mesure d’accepter aisément les personnes vivant avec le VIH/Sida, ces dernières proposent au Gouvernement Provincial de voter un budget pour soutenir ces structures spécialisées qui sont déjà familiarisées à la gestion de l’accueil de Personnes Vivant avec le VIH/Sida pour l’admission au traitement d’antirétroviraux. Et que  tous les nouveaux cas qui viendront soient dirigés aux structures de L’Etat pour leur prise en charge médicale.

                                               Son Excellence, notre Papa, nous espérons que nos lamentations trouveront une solution adéquate, nous comptons sur votre cœur de papa de nous aider a prolonger nos jours, car vous le savez que sans le traitement anti rétroviral nous sommes destinés à la mort brutale et grâce aux ARV nos jours se prolongent ; Papa même avec le VIH/sida nous avons l’espoir  de mener la vie positive qui nous permettra d’élever nos  enfants et d’aider aussi nos pairs à accepter leur état sérologique.

                                               Que Dieu vous bénisse,

                                               Que Dieu sauvegarde toute la population de la Province du Bas Congo.

 

 

 

 

 

C.I. :

  • Président de l’Assemblée Provinciale
  • Ministre Provinciale de la Santé
  • Maire de la Ville
  • Médecin Inspecteur Provinciale
  • Coordonnateur Provinciale du PNMLS/Bas-Congo
  • Coordonnateur Provinciale du PNLS/Bas-Congo

Leave a Reply

Your email address will not be published.