Matadi : les Bourgmestres disent non à la flambée du prix du manioc

Matadi : les Bourgmestres disent non à la flambée du prix du manioc

plantation de manioc

Le prix du sac de cossette de manioc vient de prendre de l’ascension à Matadi, capitale du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa.  Les autorités communales sont montées au créneau pour exiger que les prix baissent.

Le sac de 50 kg est passé de 16.000fc (17,5$) à 32.000fc (35$).

Importante denrée alimentaire , les cossettes de manioc sont transformées en fufu , consommé par une grande partie de la population. C’est la raison pour la quelle, les deux Bourgmestres de Mvuzi et Nzanza, dans les communes abritent deux  grands marchés à prendre une circulaire qui est constamment lue à la Radio télévision nationale congolaise, chaîne provinciale : ‘’ Toute personne qui vendra le sac de cossette de manioc à ce prix subira la rigueur de la loi’’, stipule-t-elle.

Accusés de faire galoper les prix,’’les mamans manœuvre’’, qui sont des intermédiaires entre les agriculteurs et les consommateurs refusent de porter le chapeau de cette hausse. ‘’ Moi, j’ai acheté à un prix exorbitant déjà, je n’ai pas le choix car, j’ai des enfants à nourrir et scolariser. Le vrai problème, ce sont les routes qui sont devenues davantage mauvaises en cette saison des pluies. Du coup, le fufu se fait rare, c’est donc normal que les prix flambent’’, a expliqué la Présidente des vendeuses du fufu du marché Minkondo à Mvuzi.

Du côté des consommateurs, ils acclament l’action des Bourgmestres. ‘’ Moi, chaque jours, c’est le fufu que je mange, je suis content pour une fois que les autorités se rangent derrière le peuple’’, se réjouit un habitant.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.