Bas-Congo : comprendre la justice pour favoriser la liberté d’expression

Bas-Congo : comprendre la justice pour favoriser la liberté d’expression
 
 

Journalistes en formation de RCN/Infobascongo

 L’Ong internationale RCN Justice et Démocratie en collaboration avec Infosud de Belgique et Journaliste en danger(Jed)pour un meilleur environnement juridique en faveur de l’exercice libre de la pratique journalistique. C’est l’objectif de la formation qu’elle organise à Matadi, capitale du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa à l’intention des journalistes de la province.

Dans le premier module, les 20 journalistes venus de plusieurs coins de la province apprennent  sur l’organisation de la justice Congolaise et comment aller en justice. Dans le traitement de leurs informations sur ces questions, les journalistes comment souvent des délits. ‘’Il est important que vous compreniez ces choses car, cela vous aidera à faire correctement votre travail’’, a conseillé Jean-Pierre Serge Bompengo, Juge au tribunal de grande instance de Kisangani qui a soumis les journalistes à quelques questions sur la justice.

Les journalistes sont entrain de découvrir beaucoup de choses. ‘’ Je dois capitaliser cette formation car il y a beaucoup de termes que nous utilisons abusivement dans nos reportages. Aussi, pour nous qui sommes en milieu rural, je me rends compte des fautes que nous commettons’’, réalise Néron Nkata de la radio Vuvukieto. Et d’ajouter :’’ J’ai envie de vite regagner Mbanza-Ngungu pour partager avec la population’’.

La 2è partie de cet atelier sera animé par les journalistes Seydou Sarr d’Infosud et Godefroid Mbuiti de l’Institut congolais des médias. Elle abordera l’éthique et la déontologie du journaliste et les techniques journalistiques.

C’est avec l’appui de l’Union Européenne que RCN Justice et Démocratie en collaboration avec Infosud et Jed, une des agences de presse de Syfia Grands Lacs organise cette formation. Le projet concerne le Bas-Congo, Kinshasa, la province Orientale et le Sud-Kivu. Les journalistes vont pendant 3 ans écrire des articles compréhensibles sur la justice et dans des termes précis.

Leave a Reply

Your email address will not be published.