Rd Congo : ils n’ont pas pu remettre aux autorités leur travail sur leur projet de dépénaliser certains délits de presse

Rd Congo : ils n’ont pas pu remettre aux autorités leur travail sur  leur projet de dépénaliser certains délits de presse

Journalistes en formation de RCN/Infobascongo

Les journalistes qui réfléchissaient à Kinshasa sur les arguments des articles qu’ils veulent voir dépénaliser pour  bien faire leur travail sont déçus. Les autorités à qui le travail était destiné ne sont pas venues à la clôture de l’atelier ce mercredi.

‘’ C’est une déception car, ce travail, nous devions  le soumettre aux autorités mais elles sont toujours empêchées. La dépénalisation du délit de presse demeure un perpétuel combat’’, regrette Rocco Nkanga, du journal Forum des As. Déception aussi du côté de Hubert Nzakimuena, le coordonnateur de Rcn Justice et démocratie. Grâce au financement de l’Union Européenne, cette Ong Belge depuis début de cette année forme des journalistes de Kinshasa, Bas-Congo, Province Orientale et Sud-Kivu sur le traitement des informations à caractère judiciaire. Elle travaille en partenariat avec Infosud, une agence de Syfia Grands Lacs et Journaliste en danger (Jed)

Une poignée parmi eux  a été sélectionnée pour produire une déclaration argumentée sur les délits de presse à dépénaliser et à remettre aux autorités politiques. A l’exception de l’incitation au crime contre l’humanité,  au génocide, la haine tribale, ethnique, religieuse et à la violence.

Le journaliste Congolais ne tolère pas par exemple que lorsqu’il dénonce des faits  vrais ou faux, qu’il tombe sous le coup de la loi si la personne vexée porte plainte contre lui.

Le Rcn a promis se battre pour remettre cette déclaration aux autorités.

Leave a Reply

Your email address will not be published.