Election présidentielle : face à la presse, Tshisekedi parfois était dur

Election présidentielle : face à la presse, Tshisekedi  parfois était dur


Point de presse de Tshisekedi à Matadi/infobascongo

Etienne Tshisekedi, candidat à l’élection présidentielle a animé un point de presse avant de quitter Matadi, capitale du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa. Certaines de ses réponses ont été taxées de pas gentil par la presse.

Déjà à sa présentation, il réagit : ‘’Je ne suis pas candidat à l’élection présidentielle mais président de la Rd Congo’’, signale-t-il. Quand il lui est posé la question de savoir : court discourt hier d’Etienne Tshisekedi lié selon ce qui a été dit à la sonorisation mais réfuté par certains membres de la majorité qui disent que vous souffrez des reins et que vous n’aviez pu parler à cause de cela, il est direct. ‘’ D’abord, je vous défends à partir d’aujourd’hui d’appeler cette petite minorité  majorité. Elle ne peut qu’être que celle du peuple congolais et je vous l’ai prouvé à travers les 11 provinces. C’est là que Tshisekedi a été déclaré président. Si vous voulez encore que j’aille plus loin, le peuple congolais me demande de faire retourner au Rwanda celui que vous appelez de la majorité.Ca va ? Ceux qui me disent malade, ils n’ont qu’à juger. Je viens de faire le tour des 11 provinces, meeting par ici, meeting par là. Je ne sais pas si celui qui est malade peut faire ça. ‘’

Et de répondre à une autre question par une question:’’ Vous dites que j’ai été critiqué par la presse étrangère. Mais qu’est-ce que cela à avoir avec la presse congolaise ? ’’ Mais, cet article d’une journaliste Belge a été repris en boucle par les médias de la majorité. C’est comme ça que je veux savoir la lecture que vous faites des médias Congolais’’, est revenu en charge le journaliste. Soudain, c’est un échange très direct. ‘’Peu importe. Sur quoi cette critique a portée ?’’, demande Tshisekedi. ‘’Vous êtes censé le savoir. Vous suivez les médias’’, rétorque le journaliste. ‘’Non ! C’est toit qui fait la critique de l’extérieur ? Tu dois être assez intelligent et honnête pour me dire la critique porte sur quel point’’, revient à la charge Le ‘’président’’. La réponse ne se fait pas attendre :’’ vous avez des services’’, ‘M. ‘’le président’’. Pour couper court, ce dernier lance : ‘’alors taisons-nous. Car, tu n’es pas  un bon journaliste. Tu as peur d’être sanctionné par ta majorité. La question suivante ?’’

En effet dans cet article de Collette Bracman (le soir.be), il était dit notamment que Tshisekedi est orgueilleux, malade et que les populations qui affluent lors de son discours s’y rendaient pour le voir pour la dernière fois…

’’C’est à vous de répondre. C’est vous qui vous faites leur porte-parole’’

Malheureusement, la question suivante qu’il réclamait  le pousse à réagir  avec un brin de véhémence.’’ Ecoutez messieurs les journalistes et mesdames. Je vous prie. Il faut quand je donne une réponse suivez cette réponse là.Ca va ?, Nous sommes d’accord ? Nous sommes sous le soleil, je dois regagner Kinshasa. Je n’ai pas dit ce que je compte apporter comme changement ? Nous sommes dans une jungle de 51 ans que je dois changer en état de droit, tout ça, je n’ai pas dit ça ?’’

Et quand, il lui est dit que certaines gens battent campagne au Bas-Congo affirmant que, Kasa-Vubu,est notamment mort parce qu’à l’époque, il a refuse de livrer le visa à ce premier président de la Rd Congo quand il était malade, il se fait même applaudir par le brochette des cadres de l’Udps.’’ Je ne sais pas quel farceur vous a mis cela en tête. Je n’étais pas ministre des affaires étrangères, je n’étais pas chef de l’Etat ni 1èr ministre. D’abord Kasa-vubu est la seule personne que j’ai toujours respectée et que je continuerai de respecter. En 1991 je crois, mon parti est le premier à aller rendre hommage au 1er président de la Rd Congo. Celui qui l’a dit est un farceur.’’

Leave a Reply

Your email address will not be published.