Bas Congo : malheureux pauvres importateurs

Bas Congo : malheureux pauvres importateurs

Matadi,un bateau à quai/infobascongo

A cause de la cherté du dédouanement à en croire des importateurs démunis, leurs véhicules et autres biens sont longtemps retenus aux ports internationaux de Matadi et Boma au Bas-Congo. Conséquence : ils sont soumis à la vente publique.

‘’Nous n’avons pas pu la dédouaner car le montant exigé pouvait nous permettre d’acheter un autre véhicule en Europe’’,explique-t-il.

Treize véhicules et 10 conteneurs frigorifiques contenant des vivres frais ont été vendu aux enchères le week-end dernier  au port de Matadi,fenêtre ouverte du pays à l’extérieur par l’océan atlantique.  Jean-Claude Mutombo a assisté à la vente de la jeep de son frère habitant l’Europe.

L’article 288 du code douanier enjoint aux importateurs de dédouaner leurs biens dans les deux mois qui suivent leur arrivée aux ports (un mois pour les conteneurs frigorifiques) en vue d’éviter que ces derniers soient soumis à la vente publique.

Plusieurs importateurs accusent la douane congolaise d’être onéreuse.

Cependant un responsable de la Direction des douanes et accises(Dgda) soutien que le dédouanement aux ports maritimes du Bas-Congo ne sont pas un casse-tête. Pourtant ,si le dédouanement d’une voiture Mitsubishi Lancer aux ports de Boma ou Matadi coûte 2400$ ou plus,il l’est de moitié à Ponton la mer à Pointe – Noire. C’est autant pour les containers…

Dans l’entre-temps,plusieurs opérateurs économiques préfèrent dédouaner leurs biens au Congo-Brazzaville.

Par Hélène Sodi

Leave a Reply

Your email address will not be published.