Bas-Congo : les veuves se décident de défendre leurs droits

Bas-Congo : les veuves se décident de défendre leurs droits

veuves de Kwakwa au Bas-Congo/Infobascongo

A cause du manque d’enregistrement des couples à l’Etat civil, les femmes du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa en pâtissent lors du décès de leurs concubins. A l’occasion de la journée internationale des veuves, le cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) a plaidé pour la défense de leurs droits. La cérémonie a eu lieu à la paillote au ciné-palace à Matadi.

A la mort de son mari, Adrienne Mvumbi, une habitante de Matadi a été dépouillée de tous les biens. Depuis, elle peine à nourrir ses neuf enfants.  »Je me suis lancée aux travaux champêtres mais, c’est dur surtout que l’agriculture n’es pas mécanisée ’‘, explique-t-elle.

C’est en 2010 que les Nations-Unies a instauré la journée internationale des veuves. Selon un rapport de cette année de la division provinciale des affaires sociales, le Bas-Congo comptent 4 461 veuves. Parmi elles, nombreuses sont victimes de  maltraitance de la part de leurs belles-familles. Elles s’appuient sur l’article 368 du code de la famille qui stipule :’’ le conjoint survivant  a droit à la succession à condition d’avoir été mariée à l’époux décédé, et que le mariage ait été enregistré ou célébré par l’office de l’état civil ».

Fatiguées, les veuves veulent :  » la mise sur pied des structures d’encadrement, d’assistance et de suivi de leurs dossiers ainsi que ceux des orphelins dans les instances judiciaires et administratives,la protection de celle dont le mariage n’a pas été enregistré par ignorance ou par malice du défunt, l’octroi effectif et dans le respect légal de la sécurité sociale du défunt à ses ayants droits… »

Chef de bureau de la Mission des nations-unies pour la stabilisation du congo qui a appuyé cette journée, Richard Tettkpoe a recommandé : ’‘ un regard plus humain et digne envers les veuves ». ‘’ La province va trouver une solution aux préoccupations des veuves’’, a rassuré Romains Photo, directeur de cabinet du gouverneur intérimaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.