Bas-Congo : ’’Je ne m’accroche pas mais, ce n’est pas à moi d’organiser les élections‘’

Bas-Congo : ’’Je ne m’accroche pas mais, ce n’est pas à moi d’organiser les élections‘’

Point de presse de Deo Nkusu,gouverneur a.i à la résidence officielle du gouverneur/Infobascongo

Après  150 jours à la tête de la province du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa, le gouverneur a tenu un point de presse hier à la résidence officielle du ciné-palace à Matadi. Il a notamment répondu à la question sur sa légitimité.

‘’Je ne m’accroche pas mais, ce n’est pas à moi d’organiser les élections‘’, a fait savoir Deo Nkusu, le gouverneur intérimaire à la résidence officielle du ciné-palace à Matadi.

C’est depuis  mi-mars de suite de la validation du mandat de Simon Mbatshi, le gouverneur qu’il a pris la tête de la province. Cependant, l’article 160 de la loi électorale n’a jamais été appliqué. Il stipule : ‘’ En cas de décès, démission, d’empêchement définitif, de mise en accusation ou de révocation du gouverneur de province, le gouvernement provincial est réputé démissionnaire. Le gouvernement provincial sous la direction du vice-gouverneur expédie les affaires courantes. Un nouveau scrutin est organisé dans les 30 jours par la Ceni ‘’.

Depuis, politiciens, députés et société civile tirent à boulets rouges sur lui. ‘’Il n’a pas droit d’engager la province et de prendre d’importantes décisions car, il est illégal’ ’, avait fait savoir en substance Fabrice Puela, député national.

Cependant, Deo Nkusu affirme qu’il engage la province. ‘’J’ai reçu à Zongo le Premier ministre en tant que gouverneur et quand je signe, ce n’est pas en utilisant une partie de ma signature’ ’, a-t-il relevé.

Ministre des Travaux Publics et Infrastructures et président de la ligue des jeunes du Pprd Cataractes, Guylain Mpanzu se demandent ‘’si les députés ont le droit d’élire un nouveau gouverneur étant donné qu’eux-mêmes sont déjà arrivés fin mandat’’.

 »Bilan positif »

Outre le problème de sa légitimité, le gouverneur intérimaire a répondu aux questions sur l’audit qu’il a diligenté à la régie provinciale d’encadrement et de recouvrement des recettes, le choléra, l’insécurité, les infrastructures, la gestion du péage, le changement des membres du cabinet et du bureau d’études…

Dans l’ensemble, il a jugé son » bilan de positif ». Pour mieux faire,il tend la main à tout le monde mais précise: » je ferai une association des bienfaiteurs et non des malfaiteurs ».

Les journalistes qui ont participé à ce point de presse sont des médias de Kinshasa et du Bas-Congo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.