Boma:Tracassés par des policiers de circulation routière, les chauffeurs de taxi grèvent

Boma:Tracassés par des policiers de circulation routière, les chauffeurs de taxi grèvent
Partagez
Ville de Boma/Infobascongo

Ville de Boma/Infobascongo

A Boma, à 120 km de Matadi, les chauffeurs de taxi sont en grève depuis ce matin. Ils ont organisé une marche de protestation contre les tracasseries des policiers dont ils sont l’objet. Marie-José Niongo, Maire de Boma qui a reçu leur plaidoyer, les a apaisés et s’est entretenue avec leurs représentants pour trouver des solutions. 

Sur les terminus, les usagers du transport en commun attendent agacés. Seul les voitures personnelles circulent. Les chauffeurs de taxi et de taxi-bus ne travaillent pas. Ils ont décidé de grever. Ces derniers ont envahi les rues de la ville scandant des cris de colère et de protestation à l’endroit de leurs oppresseurs. Ils dénoncent les méfaits dont ils sont victimes de la part de ceux-ci. L’un d’entre eux explique : « Nous n’admettons pas qu’il y ait 6 postes de police routière dans une petite ville comme la nôtre. Et il nous faut verser à chaque poste au moins 500 FC (0.7 $) tous les jours ».

Cependant, il faut remarquer que ce phénomène s’est accru depuis la venue des motards de Matadi escortant Joseph Kabila, chef de l’Etat en mai 2009.

« Ils patrouillent avec leur carnet de convocation. Si par malheur vous tombez à leur merci, soyez sûrs que vous ne dépenserez pas moins de 25000 FC (29 $). », ajoute un autre chauffeur.

Au sortir de la réunion tenu avec le représentant des chauffeurs, Marie-José Niongo a déclaré : « Vous avez un mois de courtoisie routière. En attendant des mesures définitives, je vous donne mon numéro. Prévenez- moi en cas de récidive ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.