Matadi : à cause du choc de la mort de son fils jeté dans le fleuve par l’équipage d’un navire, le père décède

Matadi : à cause du choc de la mort de son fils jeté dans le fleuve par l’équipage d’un navire, le père décède

Photo 059Ngimbi Malela, le père de Christian Ngimbi, le jeune garçon jeté dans le fleuve par l’équipage du Island of luck, un navire qui battait pavillon Panaméen est mort ce matin d’hypertension. Il n’aurait pas pu supporter le choc du décès de son fils.

L’émoi était grand au centre de santé Cmdc de Mvuzi, non loin du marché sud où Ngimbi Malela est mort. ‘’ Que deviendrai-je pleurait à chaudes larmes son épouse.’’. Elle ne cessait de citer le nom de son fils. ‘’ Christian, ton père est venu te rejoindre.’’. Christian avait trépassé près d’une semaine auparavant. Il avait été trouvé mort non loin du pont Maréchal à Matadi à 365 km de Kinshasa. Clandestin dans Island of luck, il avait été jeté dans le fleuve. L’équipage était constitué des Russes, des philippins et d’un Ghanéen. A la découverte de sa dépouille mortelle qui commençait à se décomposer, son père était visiblement choqué. Depuis, ce diabétique s’en trouvait mal. Une crise d’hypertension l’a emportée. Selon, Dr Célestin Lubenzo,’’les personnes qui souffrent de diabète sont souvent sujette à des complications cardiovasculaires.’’.

A propos de l’équipage,trois membres sont aux arrêts à la prison centrale du Camp Molayi dont le capitaine.Le week-end qui s’est achevé,leurs avocats sont allés demander la liberté provisoire de leurs clients au tribunal de grande instance. La population qui attendait ces prisonniers leur a lancé des pierres. La tension avait grondée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.