Bas – Congo : l’arrestation des lecteurs des dépliants ‘’ Kongo dieto ‘’ dénoncée

Bas – Congo : l’arrestation des lecteurs des dépliants ‘’ Kongo dieto ‘’ dénoncée
Partagez
feullets Kongo Dieto

feullets Kongo Dieto

Les Ong de défense des droits de l’homme du Bas Congo se sont adressées aujourd’hui au Ministre provincial de la justice et droits humains à l’Alliance Franco-Congolaise de Matadi. Elles ont notamment dénoncé l’arrestation de ceux qui lisent les dépliants de l’ex-mouvement Bundu dia kongo (Bdk).

‘’ Que les autorités tant nationales que provinciales cessent de faire arrêter par les services de sécurité,les populations surprises en train de lire les dépliants d’informations écrits et publiés par les responsables de l’ex mouvement Bdk. Ces dépliants sont signés et donc ne sont pas des tracts.’’, a fait savoir Pamphile Mbuangi, Président du Réseau provincial des Ong des droits de l’homme (Reprodhoc). Et d’ajouter : ‘’ Cette mesure liberticide favorise les arrestations arbitraires, les détentions illégales, les traitements inhumains et dégradants dont la torture pour arracher des aveux aux prévenus.’’. Depuis plusieurs années, Ne Muanda Nsemi, Chef spirituel de Bdk distribuait par ses ouailles, des feuillets appelés ‘’ Kongo dieto’’ dans lequel il s’inscrit en faux contre certaines situations en RD Congo et explique son mouvement (Kongo dieto, notre Kongo, Ndlr). Après les échauffourées de début janvier 2008 entre les adeptes de ce mouvement politico-religieux et les forces de l’ordre qui avaient fait des morts, le gouvernement central avait dissout ce mouvement. Cependant, ce feuillet continue à être produit et distribué gratuitement. Les activistes des droits de l’homme ont choisi le 61 è anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme afin de  fustiger l’arrestation des lecteurs de ce dépliant . Plusieurs autres violations des droits de l’homme ont été soulevées. A propos, Nicolas Mabeka, Ministre provincial de la justice et droits de l’homme a émis un voeu : ‘’ Que cette journée soit pour tous,l’occasion de penser comment instaurer dans le Bas-Congo,une communauté où tout le monde vit heureux parce que les droits des hommes sont respectés.’’.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.