Bas-Congo : la route tue plus que le sida

Bas-Congo : la route tue plus que le sida
Partagez

 

Accident de vehicule/Photo Infobascongo

Accident de vehicule/Photo Infobascongo

Au Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa, les pertes en vies humaines par accident de circulation viennent de loin en tête par rapport au Sida. Les statistiques sont éloquentes. 

‘’ Sur les 576 cas  d’accidents de circulation enregistrés ces trois trimestres, 184 personnes ont été tuées.’’, renseigne un rapport du bataillon de la Police de circulation routière du Bas-Congo. C’est sans compter les accidents d’octobre, novembre et décembre dont le dernier en date a eu lieu, il y a 5 jours à Kingantoko non loin de Kasangulu sur la nationale numéro 1 Matadi-Kinshasa.  Sur les 10 personnes qui se trouvaient dans le taxi-bus qui s’est été cogné au gros  véhicule  de Socitrans, neuf ont trouvé la mort. Parmi elles, Godar Mabokoy et Christelle Kawanga, deux journalistes de la radio-télé 7.

Selon, l’Union congolaise des personnes vivant avec le Vih/Sida au Bas-Congo,’’ quatre personnes vivant avec le Vih/Sida sont mortes depuis le début de l’année.’’. Pour Thierry Malu-Malu, le commandant de ce bataillon,’’le manque de panneau de signalisation,de contrôle technique des véhicules,l’ivresse,le mauvais état des routes,l’excès de vitesse sont la cause de ces nombreux  accidents.’’. Pour que la route n’emporte plus des vies  plus que le sida, il suggère : ‘’ suffisamment  de moyens pour équiper la police.’’.  L’année passée,la route avait aussi tuée plus que le sida. ” Il faut réellemnt prendre des mesures qui s’imposent .”, a recommandé,André Nlandu,activiste des droits de l’homme.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.