Bas-Congo : nourriture assurée, prisonniers revigorés

Bas-Congo : nourriture assurée, prisonniers revigorés
Partagez
Prison de Matadi et ses détenus affamés /infobascongo

Prison de Matadi et ses détenus affamés /infobascongo

Depuis que les prisonniers et détenus de Matadi et Mbanza-Ngungu sont nourris, il ne se compte plus des morts. Ils sont entrain de gagner du poids. Il reste maintenant à garantir leurs prises en charge judiciaire.

Depuis octobre,chaque lundi, mercredi et vendredi, ces prisonniers ont droit  à 300g de farine de maïs, 100g de farine de manioc, 125 g de haricots, 0,04 l d’huile, du sel et 200g de légumes renouvelable après 15 jours. Du coup, beaucoup qui avaient des joues flasques et démontraient une cachexie prononcée sont ragaillardis. C’est depuis octobre que le Comité international de la croix-rouge (Cicr) les nourrit. Autrefois, manger était un casse-tête pour ces détenus et prisonniers. Le soutien du gouvernement provincial venait aux comptes-gouttes. Celui du gouvernement central qui a en charge les prisons n’arrivait jamais. Du coup, chaque mois, un prisonnier mourait dans les institutions carcérales du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa. Le Directeur de la prison centrale du Camp Molayi à Matadi, à l’extrême ouest de Kinshasa avait fait savoir que la plupart trépassaient à cause de la malnutrition.

Pour un membre du Cicr.,’’ cette aide est continuelle.’’. Aussi, cette structure tient aux garanties judiciaires dans les prisons. Il est des détenus qui n’ont jamais été jugés il y a près de deux ans. Malheureusement, cet appuie ne touche pas les prisonniers de Boma et Tshela qui eux, continuent de manquer cruellement à manger.

Depuis hier, le Cicr en partenariat avec le ministère provincial de la justice et droits humains organise une table ronde sur la nutrition, santé et les garanties judiciaires dans les prisons de Matadi et de Mbanza-Ngungu. Les participants sont allés donner aux prisonniers de Mbanza-Ngungu leur ration. Ils étaient satisfaits. ‘’ Vous ne pouvez imaginer combien le Cicr nous sauve. Nous lui sommes reconnaissants.’’, s’est exprimé un prisonnier. Aujourd’hui, ses rideaux vont tomber. Il est prévu en cette dernière journée de se pencher sur l’aspect judiciaire des prisonniers.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.