Songololo : les légumes pour varier son alimentation et faire disparaître le chanvre

Partagez

 

maraîchers de Songololo

maraîchers de Songololo

Pour permettre aux habitants de Songololo de manger des légumes et d’abandonner la culture du chanvre, plus de cent  cultivateurs de ce territoire viennent d’être formés sur le maraîchage. C’est au Km 5 que le séminaire a eu lieu.

 

 

‘’Si quelqu’un me trouve une seule personne entrain de vendre des légumes au marché, je lui donne 100$.’’. Cet exercice a donné aux habitants du Chef-lieu de Songololo par Adrien Manzeza, Président de l’Assistance et protection des sans emploi Ape, une Ong de lutte contre la pauvreté. Personne n’a raflé cet argent.

Dans le territoire de Songololo, les légumes ne se cultivent que rarement. ‘’ Depuis longtemps nous ne nous intéressons pas à ces cultures. Ce n’est pas dans nos habitudes.’’, explique un habitant. Ils s’adonnent plus au manioc, arachide et chanvre. Cette dernière a pris depuis des lustres la place de plusieurs cultures. ‘’ Le résultat qu’il nous donne et de très loin meilleur que tout autre culture.’’, reconnaît S.L. Songololo demeure la source d’alimentation du chanvre au Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa.

En vue de décourager ses habitants et leurs pourvoir en source des protéines sûres, l’Ape a réuni ces cultivateurs venus de 33 villages de Songololo. La formation a portée sur : la pépinière, la fertilisation, la protection de la culture et son environnement. Les formateurs venus du centre de production des semences de Kinshasa (Ceprosem) leur ont démontré que les légumes, sources des protéines peuvent être cultivés en toute saison et rapporter gros.

L’Ape leur a donné à chacun 1 kg de semences d’amarantes, Gombos, tomates, melons et ciboules d’une valeur de 125$ ce, à leur satisfaction. ‘’ Désormais, ma famille va varier son alimentation, mes enfants seront scolarisés sans problèmes grâce à ces semences.’’, s’est réjoui Micheline Manuzeyi. Elle a pris la décision de sensibiliser les autres.

Cette formation a été financée par l’Agence Espagnol de la coopération Internationale qui appuie les activités de l’ong Ape de Songololo, ce par le truchement l’Ong Espagnole assistance et protection des sans emplois du tiers monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.