Bas-Congo : moins de signatures sur la pétition en faveur du signal de la Rfi

Partagez

 A cause du manque d’informations, peu d’habitants du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa n’ont pas signé la pétition à adresser au Chef de l’Etat pour le rétablissement du signal de Radio France internationale(Rfi). Beaucoup de ses auditeurs  sont mécontents.

l'emeteur muet de RFI à Matadi/infobascongo

l'emeteur muet de RFI à Matadi/infobascongo

 

  ‘’Sur les 10.186 signatures  déjà enregistrées, moins d’une cinquantaine sont des pétitionnaires du Bas-Congo’’, renseigne Tilly Mayemba, un des correspondants de Journaliste en danger(Jed) de Matadi à 365 km de Kinshasa.

Mi-mars, Jed a initié l’opération récolte des signatures des Congolais y compris ceux vivant en dehors du pays à travers son site internet pour obtenir  du Chef de l’Etat la reprise d’émission de cette radio dont le signal a été coupé par le gouvernement central depuis juillet 2009. Il l’accusé de diffuser des informations déstabilisatrices des Forces Armées de la RD Congo(FARDC) au front à l’Est du pays…

Pour cette Ong qui tenait un point de presse hier à Kinshasa, une des réponses de Joseph Kabila au cours de l’interview qu’il a accordée au Soft international le 13 mars dernier sur la coupure du signal de la Rfi  ouvre la voie au dénouement de la crise. ‘’ Je ne suis pas fâché contre Rfi. Ce que je n’aime pas c’est cette campagne contre notre pays, cet acharnement à toujours nous critiquer comme si rien de bon ne se faisait ici. Le Congo est le premier pays francophone du monde et Rfi est un média francophone. Nous ne pouvons pas accepter cette campagne. Mais, rassurez-vous, d’ici peu, les choses vont se normaliser. Nous avons maintenu le contact avec cette Rfi’’, disait-il.

 Malheureusement, plusieurs  Congolais dont les habitants du Bas-Congo ne savaient pas qu’ils devaient pétitionner. ‘’ Je n’ai jamais appris qu’il y avait une telle action’’, regrette un journaliste de la Radio télévision nationale congolaise, chaîne provinciale (Rtnc/Bc). Dieuleveult N’Songo un autre habitant reconnaît avoir suivi sur  Okapi, la radio Onusienne Donat Mbaya, Président de Jed en parler mais n’a jamais su quand l’opération a débutée.

Au Bas-Congo particulièrement à Matadi et Boma, la journée, les habitants commentent les informations qui  sont diffusées sur la radio du monde dont les médias locaux n’en font souvent pas échos. Les journalistes y puisent des éléments pour enrichir leurs éditions d’informations…On appelle même une journaliste de la Rtnc/Bc, Ghislaine Dupont, du nom d’une journaliste adulée de Rfi à Matadi. Dans d’autres recoins de la province seule la Rfi est écoutée. Pour Tilly Mayemba,’’il n’y a pas eu une forte sensibilisation faute des moyens’’. Ce dernier souligne qu’il faut aussi prendre en compte  le manque d’accessibilité à l’internet

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.