Bas-Congo : dure réalité pour une prétendue victime de viol

Partagez

Une victime de viol/infobascongo

Une victime de viol/infobascongo

Par manque d’argent, les Avocats d’A.D ne se sont pas présentés  à la plaidoirie d’aujourd’hui au Tribunal de grande instance de Mbanza-Ngungu à 215 km de Matadi. Cette dernière avait accusé Prosper Matondo, Prêtre du diocèse de Songololo qui l’aurait violée.La partie défenderesse a plaidé sans la partie civile.  ‘’ Ils nous étaient difficile de nous rendre à Mbanza-Ngungu sans moyens financiers‘’, a fait savoir Me B.  B., une des Avocates de la victime.

Poursuivi pour viol, l’affaire Abbé Prosper Matondo était à sa plaidoirie. Démunie, la plaignante, 26 ans a peiné pour obtenir que cette affaire soit fixée. Les deux Avocates qui se sont investies par pitié n’exigeaient  ne serait-ce que le transport étant donné que c’est à Mbanza-Ngungu que les audiences devaient avoir lieu, la plaignante et l’accusé étant du ressort de Songololo. Elle avait pourvu pour la première audience  30.000fc (33$).

Cette fois-ci, la victime était essoufflée. . ’’ Je n’ai pas de moyens. Le mois passé, j’ai voulu contourner cette difficulté en m’adressant  au Fonds des nations-unies pour la population (l’Unfpa). Malheureusement, on m’a dit qu’ils n’ont pas d’argent’’, regrette-elle.

Selon un Avocat, A.D risque de perdre ce procès. ‘’ Cela peut se retourner contre elle’’, signale-t-il.

Depuis le début de cette affaire, l’Abbé Prosper Matondo a toujours clamé son innocence.

.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.