Mbanza-Ngungu : point d’achèvement :40% au Bas-Congo,gestion du péage par les Chinois, de la dictature

Partagez

Gilbert Kiakuama,Député National

Gilbert Kiakuama,Député National

Gilbert Kiakuama, Député National a tenu un point de presse à Mbanza-Ngungu. Il a répondu à plusieurs préoccupations notamment sur l’atteinte du point d’achèvement qui n’est pas une victoire d’une poignée de gens et le péage sur le tronçon Matadi-Kinshasa qui ne doit pas être laissé à la gestion des Chinois.

 

‘’ C’est une victoire et le mérite de toute la nation entière’’, a déclaré, l’élu de la circonscription de Mbanza-Ngungu dans les Cataractes à un parterre de journalistes. Il a réfuté  que les Ministres, les Députés, Sénateurs…s’approprient cette prouesse. Car pour lui, les fonctionnaires ont été privés de leur salaire et d’autres institutions se sont impliquées pour atteindre les résultats que tout le monde salue. Et donc, aux Congolais.  

Gilbert Kiakuama a expliqué que cela veut dire que le congolais a pris une résolution de  combattre la corruption, la pauvreté, faire montre d’une bonne gestion des finances publiques, maintenir le climat des affaires et respecter les contrats avec les investisseurs.  Il a désillusionné les gens en citant un adage Kongo :’’ kitukidi va kikulumukini va vembo’’(le poids qui était sur la tête est descendu sur l’épaule) pour dire que  la responsabilité demeure de mieux gérer car, ce point d’achement  suppose que le gouvernement provincial du Bas-Congo recevra les 40% de la rétrocession. ‘’Le gouvernement central n’a plus d’excuse il doit respecter l’article 175’’, a-t-il conclu.

A propos du péage sur la  nationale n °1 Matadi-Kinshasa, il s’est insurgé contre le retrait de sa gestion par la province au profit des Chinois. ‘’ C’est inadmissible .Pire, on retire la responsabilité du péage sans informer le gouverneur du Bas congo. Quelle dictature !’’, s’est-il exclamé. Et d’ironiser :’’ il me semble que ce sont les chinois qui ont le mérite magnifique parce qu’ils nous prêtent de l’argent ‘’. Et de dénoncer comme il a déjà fait à l’Assemblée Nationale que ces derniers utilisent les Congolais sans contrat de travail et les révoquent comme ils veulent.

 

C’est dans le cadre de ses vacances parlementaires qu’il a tenu ce point de presse.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.