Matadi : condamné à titre posthume à 15 ans

des tombes profanées

des tombes profanées

Cérémonie morne au Camp Redjaf à Matadi d’inhumation des 12 militaires dont 10 morts de suite de l’accident de circulation à Mvuzi en territoire de Sekebanza et deux des balles perdues à la prison centrale du Camp Molayi de Matadi lors de l’évasion des prisonniers. Le chauffeur qui conduisait le véhicule a été condamné à titre posthume.

 

Il a été condamné pour manquement grave. Dans son cercueil y a été déposé son certificat de condamnation. Il lui a été imputé cet accident qui la semaine passée a fait 10 morts. Car, il faisait de la vitesse dans ce gros véhicule militaire qui conduisait près d’une nonantaine de personnes dont des éléments de l’ex CNDP et leurs familles à Kinshasa. Ces derniers provenaient de la Base de Kitona à Muanda à 120 Km de Matadi où ils venaient d’être brassés. Dans ce véhicule, il y avait mis aussi de la ferraille qu’il voulait vendre à Kinshasa. C’est cela qui avaient plus causé la mort de ces hommes en uniforme.

La dépouille mortelle de ce chauffeur et celles des deux  militaires tués par des balles perdues au Camp Molayi n’ont pas eu droit aux honneurs.

Les familles des 9 autres militaires ont versé de tonnes de larmes au cours de la cérémonie d’adieu.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.