Bas-Congo : gouvernement et assemblée provinciale pour un port flottant

Le gouverneur devant les députés/Photo D Veka

Le gouverneur devant les députés/Photo D Veka

 Simon Mbatshi, le Gouverneur s’est fait inviter à l’assemblée provinciale aujourd’hui pour informer les Députés sur les contraintes que son gouvernement rencontre et les pistes des solutions. Entre autre point évoqué : le projet du gouvernement provincial sur la construction d’un port flottant à Banana à la cité côtière de Muanda au sud-ouest de Kinshasa. ‘

 

Selon le Gouverneur, ce port ‘’va réduire le coût du fret des marchandises importées de 40% du fait qu’elles ne vont plus transiter par Pointe-Noire, le temps du traitement des navires, les barges fluviales vont circuler en toutes circonstances, le prix de ce port flottant (133.000.000$)n’est que le quart de celui du port en eaux profondes, il va faciliter la construction de ces derniers(l’un n’est pas concurrentiel sur l’autre)…’’

 

Il a fait savoir aux élus du peuple que l’idée de ce port est celle d’un expert Belge sollicité par le gouvernement provincial au fort de la situation du jet du pont route-rail Kinshasa-Brazzaville. Il était question de rendre compétitifs les trois ports du Bas-Congo.

Pour l’heure, la commission interministérielle pour la mise en œuvre du projet vient de terminer les travaux qui ont abouti à la création de la société’’ Congo River Accès(CRA) d’économie mixte. Dans les 40% des parts de l’Etat, le Bas-Congo a 15% et le gouvernement central 25%. Pour Simon Mbatshi,’’le niveau d’avancement des discussions avec les financiers pourrait permettre au port flottant d’accueillir son premier navire au plus tard fin 2011’’.  Député, Vethem Kifu, Député soutien cette idée : ‘’ C’est une bonne chose car, la province est dépourvue des ressources’’.

Du côté de l’Organisation pour l’équipement de Banana-Kinshasa(Obk), structure appelée à matérialiser la construction du port en eaux profondes, ce projet est bien réfléchi.  ‘’ Cela servira au débarquement des équipements des Coréens qui viendront construire le port en eaux profondes, il permettra de recevoir un grand navire ce qui s’ajoutera aux deux autres (de 300 m chacun) attendus dans la première phase de construction du port en eaux profondes’’, rassure Muller Luthelo, Directeur général.

Le gouverneur a aussi parlé de la légalité de la taxe sur l’embarquement et débarquement des produits manetentionnés dans les installations portuaires ainsi que des recettes pétrolières.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.