Kinshasa : première audience de la révision du procès du prophète Simon Kimbangu

Partagez

 

Prophète Simon Kimbangu

Prophète Simon Kimbangu

Audience publique à la Haute Cour Militaire de la Gombe à Kinshasa ce vendredi. Il a été question de l’examen de la requête de l’auditeur général sur la révision du jugement du 3 octobre 1921 du Conseil de guerre de Thisville(aujourd’hui Mbanza-Ngungu). Celui-ci avait condamné le prophète Simon Kimbangu et consorts . Le film de cette audience.

 

 

La partie réquérante constituée de 5 avocats a d’abord sollicité la délocalisation du procès. Pour elle,c’est à Mbanza-Ngungu à 245 km de Matadi,lieu où le Prophète Simon Kimbangu a été condamné que cette révision du procès doit se tenir. ‘’ Cela permettra aussi de reconstituer la mémoire collective,de permettre à la population de fêter avec faste sa libération,de retrouver la lignée de 11  personnes avec qui il a été condamné…’’,soutenait un Avocat.

Cette requête était soutenue par d’autres personnes étant donné que la salle d’audience très exigue refusait du monde,l’aération était moindre et ce qui se disait était à peine audible faute des micros.

Après une heure de délibération,la Cour  a déclaré non fondée leurs argumentaires.

La Cour a ensuite demandé à la partie réquérante de faire un rappel des faits  condamnant le Prophète. Selon les Avocats,en 1921,le Prophète Simon Kimangu a reçu la mission de sauver l’homme noir. Il a même prédit que ce ‘’dernier deviendra  blanc’’. Il a opéré des miracles et drainait du monde. L’Etat colonial Belge lui a accusé :’’ de troubler l’ordre public…’’. Bien que le parquet général de Boma dans la première capitale du Congo l’ait innocenté, le Conseil de guerre de Thysville l’a condamné à 30 ans de prison. Pour ces Avocats,le fait qu’en 1951 un arrêté souligne que les faits lui reprochés ne sont pas infractionnels,que l’église Kimbanguiste obtient en 1960 la personnalité juridique,en 1991 que Simon Kimbangu soit amnistié et en 2010 élévé au rang de grand coordon  de l’ordre de Kabila-Lumumba sont des faits nouveaux qui exige la révision du procès en vue de sa libération.

La Haute Cour Milistaire a demandé à la partie réquérante de fournir des pièces originales conformement certifiées. Celle-ci a promis les chercher.

La prochaine audience est prévue pour le 19 novembre 2010.

Le gouvernement national a été représenté par Luzolo Bambi,Ministre de la justice et le Bas-Congo par Deo Nkusu,le vice-gouverneur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.