Kwuilu-Ngongo:la prime sur la production des saisonniers revue à la hausse

Partagez
 

sucrerie de Kwilu-Ngongo/Infobascongo

sucrerie de Kwilu-Ngongo/Infobascongo

Le banc patronal, les syndicats et les saisonniers de la sucrerie de Kwuilu-Ngongo étaient au tour des Ministres provinciaux de l’Intérieur et du Travail. Ces derniers ont proposé une solution au remous qui a paralysé les activités de la Compagnie lié notamment à la prime sur la production.

 

 

 

 La tension était forte.  Modero Nsimba, Ministre du travail et son collègue de l’Intérieur ont mis près de 6 h pour trouver  une solution à la première revendication des saisonniers : 100% de prime de la production et deux sacs de sucre.

Selon un document de la compagnie sucrière, au cas où la production atteint 81.000 tonnes, tous les travailleurs (saisonniers y compris) toucheront une prime de 100% ce qui équivaut à deux fois leur salaire. Pour elle, la production ne vient d’atteindre que 79.015 tonnes ce, à cause des aléas climatiques mais aussi de l’incendie déclaré il y a deux semaines qui a fait perdre à la sucrerie de la masse cuite et du jus d’à peu près 260 tonnes. Se référant au document qu’elle avait publié, la prime proposait était de 30%. Cela a causé un tôlé. Pour le représentant des saisonniers, ‘’la production attendue a belle et bien était atteinte. La compagnie doit respecter ses engagements car, couper la canne à sucre est un travail difficile pour peu d’argent’’, déclarait-il sans cesse. Pour lui, la tache journalière consiste à couper la canne sur plus de 100m pour 2.026fc (2$) jour.

Les deux émissaires du Gouverneur ont convaincu Van Eeckhout, Administrateur délégué de la compagnie sucrière de revoir la prime à 50%. Cela a apaisé les esprits bien que ces saisonniers soient partis maugréant, invectivant les autorités.

Les autres revendications de ces saisonniers sont :’’ le manque de salopettes et bottes, leur classification en manœuvre lourd, l’argent qu’on leur retient sur l’Institut national de sécurité social pendant qu’à chaque mois leur matricule est changé, leur décompte final mal payé  ou

Mal calculé.’’ La sucrerie les a jugés de non-fondé. Modero Nsimba a promis les examiner dans un bref délai.

La furie de ces saisonniers était très manifeste le jeudi dernier. Ils avaient paralysé les activités de la compagnie de 7h45 à 18h30. Empêchant la hiérarchie  de la sucrerie qui se retrouvait à bord de leur  bimoteur  de se réfugier à Kinshasa, la tentative du pilote a causé le dommage d’une hélice et d’une partie de son aile gauche.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.