Bas-Congo : toujours pas de moyens pour la campagne de vaccination antirabique

Partagez
 

 

 

 

 

 

 

 

 

un chien
un chien

Au Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa, les morsures des chiens enragées  continuent d’endeuiller des familles. La campagne de vaccination  antirabique projetée, n’a toujours pas démarrée faute d’argent.

 ‘’Depuis début mars de cette année, 14 cas des morsures des chiens enragés  dont 3 décès ont été enregistrés.’’, selon Valentine Wadiwu, Administrateur gestionnaire de la zone de santé de Kimpese. Sans avancer des statistiques, l’inspection provinciale de l’agriculture et élevage affirme que beaucoup d’autres cas ont été enregistrés depuis 2008 à Matadi, Kimpese, Luozi, Tshela, Mbanza-Ngungu, Kisantu…

 La rage  est une maladie virale grave qui touche les mammifères, les carnivores et qui se transmet à l’homme notamment par la morsure.  Elle provoque l’encéphalite.

Non vaccinés, ces chiens enragés abandonnés à eux-mêmes errent dans les rues du Bas-Congo à la recherche de la nourriture. ‘’ On a déjà difficile à se nourrir, le faire pour un chien, c’est encore compliquée’’, explique Célestine Kankolongo, une habitante de Kimpese à 145 km de Matadi.

Face à cette situation, l’inspection provinciale a projeté depuis 2008, une campagne de vaccination antirabique sur toute la province.

Directeur de cabinet de la Ministre provincial de l’agriculture, pêche et élevage, Nzungu Luntadi, cela est  prévu dans le budget mais il faut encore réunir les moyens. En 2010, le ministère a sollicité   81.900.000 FC (91.000 $ US) mais rien n’a été fait compte tenu des priorités . Pour 2011, il attend obtenir  95.004.000 FC (105.560 dollars).  

C’est ainsi que la campagne d’abattage des chiens en divagation lancée début octobre par Dieudonné Nsitu, Chef de cité de Kimpese n’a toujours pas commencée.

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.