Matadi : affaire des présumés rebelles, la défense a brandit des exceptions

Matadi : affaire des présumés rebelles, la défense a brandit des exceptions
Partagez

Quelques prévenus/Photo Dany Kinda

Deuxième audience hier à la paillote au quartier Ciné-Palace du tribunal militaire de garnison de Matadi sur l’affaire mettant en cause l’auditeur militaire contre le Général Faustin Munene et consort. La défense a soulevé des exceptions.

Selon elle, ce tribunal ne peut juger Patrick Palata, Directeur Provincial de Canal congo télévision (Cctv) ainsi que le Général Faustin Munene qui serait le Chef des présumés rebelles. Le premier étant civil, le collectif de la défense a exigé qu’il soit déféré devant une juridiction civile et le second parce qu’il est Général.  ‘’ Votre tribunal doit se déclarer incompétent Et, ce serait dire le bon droit’’, a exigé Me Eleyi.

Le Ministère public a rétorqué relevant que le fait que Patrick Palata soit poursuivi pour participation à un mouvement insurrectionnel, le tribunal militaire de  garnison de Matadi et bel et bien compétent. Au sujet du Général Faustin Munene, il a brandit une carte d’électeur et un document prouvant selon lui que ce dernier est président d’un parti politique et donc, civil.

Et Me Eleyi de relever :’’Le Général que vous recherchez, vous ne l’aurez pas car,on ne peut extrader quelqu’un dans un pays comme la Rd congo qui accepte encore la peine de mort’’.

Outre ces deux prévenus, l’auditorat militaire poursuit 81 autres pour : ’’participation à un mouvement insurrectionnel, violation de consigne, désertion avec complot et violation simple en temps de paix’’.

 Une foule nombreuse a assisté au débat qui a été houleux. Le Juge Président à pris les exceptions en délibéré.’’ Nous répondrons à vos préoccupations par un jugement avant dire droit le lundi’’, a-t-il dit.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.