Tshela : insécurité, les paysans ont arrêté toute activité

Tshela : insécurité, les paysans ont arrêté toute activité
Partagez
 

foret de Mayumbe/Tshela/infobascongo

A cause de l’insécurité qui prévaut à Tshela ,territoire de la Rd Congo contigüe à la province deCabinda en Angola, la vie s’est presque arrêtée. Les élèves ne se rendent plus à l’école. Les commerçants n’exercent plus leurs activités. La situation sécuritaire inquiète.

Pour l’heure, ‘’environ 700 élèves des groupements de Mbemba, Kikamba et Kasamvu ne fréquentent plus leurs établissements scolaires’’, selon un rapport de la société civile de cette partie de la province. Les parents préfèrent garder leurs enfants. Ce rapport indique aussi que ‘’ces groupements de Tshela compte au moins 18.000 déplacés’’ .

Cultivateur et commerçant, Matthieu Mabiala se lamente,’’Nous ne savons plus exercer nos activités champêtres. Les produits agricoles pourrissent dans la forêt. Nous n’avons plus des revenus.’’

La semaine dernière, les militaires de l’armée régulière angolaise ont ppourchassé les éléments des Forces de libération de l’enclave de Cabinda(Flec) . Depuis des années, les Flec exigent la libération de Cabinda,province riche en pétrole de l’Angola. Ils se terrent à Tshela leur base arrière.

Pour sécuriser la population, les militaires des Fardc y ont été dépêchés le week- end dernier. Un membre de la société civile demande au gouvernement d’assurer leur ration alimentaire pour éviter les exactions et les tracasseries de cette population déjà affaiblie.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.