Tshela : conditions de détention des prisonniers et de travail du personnel améliorées

Tshela : conditions de détention des prisonniers et de travail du personnel améliorées
Partagez

Dans le cadre de son projet à impact visible (qips), la Mission des nations-unies pour la stabilisation du congo (Monusco) vient d’améliorer les conditions de vie des détenus de la prison centrale de Tshela à 210 Km de Matadi mais aussi du travail du personnel. Elle a réhabilité partiellement cette prison qu’elle a fournie en registres, mobiliers…

Au total 4 pavillons ont été réhabilités mais aussi deux cuisines, l’infirmerie et le magasin. La particularité des pavillons pour hommes, femmes et mineurs ce qu’ils sont dotés des toilettes intérieures. Autrefois, les prisonniers et détenus se soulageaient dans leurs cellules la nuit, les toilettes délabrées ne se trouvant que dehors. Les travaux réalisés par Asepsi, une ong de Tshela ont coûtés 23.920$.

Le second projet a été exécuté par la Fraternité des prisons pour une valeur de 21.300$. Il a consisté à l’aménagement d’un jardin potager, l’assainissement des locaux, l’appui en matériel de couchage, de cuisine, des registres, mobiliers et outils de travail  pour le greffe et à l’équipement de l’infirmerie.

Chaque année, la Monusco met en œuvre 5 à 7 projets à impact visible au Bas-Congo. Son exécution ne peut mettre que trois mois et est financé qu’à hauteur de 25.000$ au plus. ‘’C’est un outil de promotion de la confiance de la population vis-à-vis de la Monusco. C’est ni un outil humanitaire ni un outil de développement’’, a précisé Marietta Do Santos, le Chef de bureau.

C’est grâce au qips que Tshimpi, village urbano- rurale de Matadi a de l’eau potable, que Tshela et Lukula ont 32 sources d’eau aménagées…

Outre le finissage, la construction des douches et l’équipement du centre de santé de Loango-Bendo en territoire de Lukula, Seke-Banza et Matadi ont aussi des projets en pleine réalisation.

Prisonniers soulagés

Directeur du cabinet du ministre de la justice et droits humains, M. Luyeye qui a réceptionné les ouvrages et matériels a remercié la Monusco. Il a plaidé pour la réhabilitation totale de cette prison. ‘’ Vous avez bien fait. Mais achevez la tache car, si d’autres viennent le faire, on risque d’oublier ce grand travail que vous avez réalisé.’’

Au Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa où les conditions carcérales sont rudes, beaucoup de prisonniers et détenus meurent. Ceux de Tshela étaient visiblement contents.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*