Matadi : le personnel de ‘’Métropole’’ qualifie d’arbitraire leur mise en congé technique

Matadi : le personnel de ‘’Métropole’’ qualifie d’arbitraire leur mise en congé technique

une vue de l'hôtel métropole/Infobascongo

Après la fermeture de l’hôtel Métropole de Matadi à l’ouest de la Rdc, les travailleurs sont en colère. Cette situation qu’ils qualifient d’illégale les a plongés dans l’insécurité sociale. Ils exigent le paiement de leurs arriérés de salaires et indemnités de sortie.

‘’ Nous réclamons nos droits et sollicitions un dialogue social dans un délai de 7 jours qui aboutira à la signature d’un protocole d’accord qui obligerait l’employeur à s’acquitter de ses droits ‘’, résume le mémorandum des agents. Ces travailleurs accusent des arriérés de salaire de plus de 50 mois.

Depuis le 1er janvier, le responsable de cet hôtel pittoresque a mis l’ascenseur hors d’usage, coupé le courant et l’eau et   a déguerpi les clients. Fin novembre, Victor N’Joli, associé principal gérant de Métropole avait écrit au ministre national du travail pour demander ‘’la fermeture momentanée de l’hôtel et la mise en congé technique du personnel’’.

Il a évoqué : le manque des moyens évalués à 700.000$ pour renouveler les équipements essentiels malgré les démarches auprès des banques, les nombreuses créances dont les plus importantes sont 796.000$ de la part du gouvernorat, de la défense nationale (68.000$) et la Société national d’électricité (70.000$) ainsi que le taux d’occupation qui ne fait que baisser’’   Victor avait assuré dans sa lettre qu’il mènera des démarches pour obtenir le paiement de ces créances en vue de payer les agents.

Pour les travailleurs,’’ l’hôtel ne peut être fermé pendant que le ministre national n’a pas encore répondu. ‘’ Ils  soulignent ‘’qu’ils veulent bien partir mais exigent de rentrer dans leurs droits’’.

Apaisement du ministre

 Ministre du travail, Modero Nsimba chez qui ces travailleurs ont fait un sit-in a condamné la fermeture de l’hôtel. ‘’ C’est l’inspection du travail qui donne l’aval à un employeur de résilier le contrat avec les travailleurs’’, a-t-il précisé. Il leur a fait la promesse de mettre le plus vite possible ce problème sur la table du gouvernement provincial.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.