Bas-Congo : à cause de son propos qui fâche, le vice-gouverneur va s’expliquer à l’assemblée

Bas-Congo : à cause de son propos qui fâche, le vice-gouverneur va s’expliquer à l’assemblée

Deo Nkusu accordant une interview à la presse kinoise/Infobascongo

L’intervention de Deo Nkusu, le Vice-Gouverneur du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa la fois dernière sur la télévision nationale au sujet de la réforme n’a pas atteint l’assentiment de plusieurs personnes dont des députés. Il doit s’expliquer à l’assemblée provinciale.

Au cours du journal de 20h sur la télévision publique, Deo Nkusu for de son expérience comme conseiller au ministère national de l’intérieur et comme vice-gouverneur a fait savoir qu’il plaidé pour la suppression des institutions provinciales actuelles. Le fait que l’assemblée provinciale  ait le droit de mort sur le gouvernement crée, selon lui, une instabilité. Il a pris pour exemple  provinces qui ont vu leurs gouverneurs être déchus ainsi qu’une autre dont le vice-gouverneur …

Dans les assemblées provinciales en Rd Congo, il est fait état des députés qui initient des motions en échange d’argent, des partis politiques qui soudoient les députés pour faire partir des gouverneurs…’’Quand les copains contrôlent les copains, cela peut aboutir à l’institutionnalisation de la corruption’’, avait lancé Deo Nkusu précisant :’’je ne dis pas forcement que c’est cela qui se passe.’’

Le vice-gouverneur propose que l’assemblée provinciale se transforme en conseil provincial. Le gouverneur qui doit être un conseiller provincial élu qui travaillera avec des vice-gouverneurs qui vont représenter leurs districts. Ces derniers auront des attributions ministérielles.

‘’Il doit être invité pour éclairer les députés’’

Si beaucoup ont apprécié son intervention, d’autres au contraire ne l’ont pas entendu de cette oreille. Selon plusieurs personnes, Deo Nkusu a taxé les députés des corrompus.

Au cours de la conférence des présidents de l’organe délibérant du Bas-Congo hier, cette situation a été évoquée. Rapport adjoint de l’assemblée provinciale, Atu Matubuana pense que pour éviter toute spéculation ‘’il doit être invité pour éclairer les députés’’. Il signale qu’entant que citoyen, le vice-gouverneur a droit d’exprimer ses opinions.

Cependant selon une source, la phrase : ’’Quand les copains contrôlent les copains, cela peut aboutir à l’institutionnalisation de la corruption’’ est parmi les propos mal digéré par les députés.

La date de l’invitation du vice-gouverneur à l’assemblée provinciale n’est pas encore connue.

Par Hélène Sodi,Stagiaire

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.