Bas-Congo : le vice-gouverneur s’est expliqué à l’assemblée sur son idée de reforme qui a agacée

Bas-Congo : le vice-gouverneur s’est expliqué à l’assemblée sur son idée de reforme qui a agacée

Deo Nkusu accordant une interview à la presse kinoise/Infobascongo

Deo Nkusu, le vice-gouverneur du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa a été entendu à l’assemblée provinciale par les membres de la conférence des présidents . Il s’est expliqué au sujet de son propos sur la reforme qu’il propose sur les institutions provinciales et nationales mais qui avait frustré les députés.

‘’ Si on se regardait en chiens de faïence, la complicité que vous venez de voir avec le gouverneur à mes côtés ne l’aurait pas été. C’est ça la sagesse Kongo. Tout s’arrange par le dialogue. La population doit savoir que ceux qui sont à la tête des institutions ne conduisent pas la province dans la médiocrité’’, a déclaré Léonard Nsimba, le président de l’assemble provinciale. Pour Simon Mbatshi, le gouverneur’’chacun arrange son lit comme il l’entend avant de se coucher. Nous ne devons pas nous comparer à d’autres, car aucune province n’a pu construire un bâtiment comme on a pu le faire ici.’’

La réunion qui a mis ensemble les deux parties au siège de l’organe délibérant a durée près de 4 heures. Dans son propos sur la chaîne publique à Kinshasa il y a près de deux semaines, Deo Nkusu avait proposé une réforme des institutions provinciales.  Pour lui,’’dans beaucoup de provinces l’assemblée et le gouvernement se regardent en chiens de faïence.’’ ‘’Et quand les copains surveillent les copains, cela donne lieu à la corruption,’’avait-il ajouté proposant le contrôle du gouvernement par la cour de compte et l’inspection générale des finances.’’

Dans les différentes assemblées du pays, il est fait état des députés qui utilisent leur pouvoir constitutionnel en monnayant les motions etc. Conséquence : beaucoup d’interpellations des ministres, gouverneur et vice-gouverneur n’ont pas abouties. Le propos de Deo a été notamment été qualifié par certains députés d’une accusation à la corruption.

Avare des mots cette fois-ci ce dernier a lancé :’’ je suis entrain de proposer une reforme comme je l’avais fait sur le mode de scrutin. N’ayez pas peur, vous allez me suivre.’’

Outre ce problème, les indemnités de sortie des députés ont aussi été à l’ordre du jour.

Par Hélène Sodi,Stagiaire

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.