Kenge : le pont bascule en panne à cause de la surcharge

Kenge : le pont bascule en panne à cause de la surcharge
Partagez

Pont à péser de Kenge à 30 Km de Matadi/Infobascongo

A cause de la surcharge des véhicules, le pont bascule  de Kenge sur la nationale n°1 Matadi- Kinshasa est tombé en panne. Les camionneurs font davantage de la surcharge. Ce qui accentue la dégradation de la route.

Ce matin de mai au poste de péage de Kenge où est placé un pont bascule, trois gros véhicules d’une société tenue par des Libanais sont stationnés. Bien que ce pont soit en panne, ils font usage de trois essieux pendant que ce sont des véhicules de quatre essieux. ‘’ Nous l’avons fait parce que nous n’avons que peu de tonnes’’, se justifiait un chauffeur. ‘’ Faux’’, rétorque Joseph Otshudi, chef de poste adjoint de la Socope qui signale ‘’qu’ils le font pour tromper notre vigilance’’. Sa position est soutenue par un autre chauffeur :’’ Nous obéissons à nos chefs’’, affirme-t-il. Le tonnage sur le pont à peser est calculé en fonction des essieux. Plus le véhicule à moins d’essieux, moins sera la charge.

Pour éviter la surcharge des véhicules qui dégrade la route nationale, le gouvernement provincial a instauré depuis juillet 2011, deux ponts bascules. L’un est placé à Kenge à 30 km de Matadi et l’autre à Kasangulu à l’entrée de Kinshasa. Le barème de poids maximal autorisé par camion va de 20 à 70 t (pour 2 à 7 essieux). Le pesage étant gratuit, des pénalités ont aussi été prévues pour dissuader les transporteurs habitués à surcharger leurs véhicules. Tout dépassement du seuil de tolérance est ainsi frappé d’une pénalité de 25 $ par tonne, et d’une amende de 100 à 500 $ selon le tonnage.

Fatale exonération

Malheureusement, des camionneurs s’arrangent pour tricher. S’ils ne sont pas de connivence avec les commis au péage, ils font monter les essieux pour réduire le tonnage. La situation s’est compliquée avec les nombreuses exonérations. C’est le cas des véhicules de Trans Gazelle qui transportent le blé. ‘’ Ils transportent désormais jusqu’à 93 tonnes pendant que l’ouvrage est de 78 tonnes’’, regrette Alphonse Luinda, le chef du personnel de la Socope. A cause de cette surcharge, le pont bascule de Kenge est tombé en panne, il y a quatre jours. Il faut remplacer le capteur, la pièce permettant de déterminer le tonnage des véhicules. Depuis, les véhicules les commis à ce pont regardent  impuissant passer les véhicules. ‘’Ils vont davantage les surcharger et donc dégrader la route’’, se plaint Luinda.

‘’Il faut que les responsables de ces véhicules soient conséquents et patriotes car, réhabiliter la route coûte cher’’, invite Guylain Panzu, ministre provincial des Travaux publics et infrastructures. Et de conclure : ‘’que Crec7 répare dans un bref délai le pont bascule.’’

Par Hélène Sodi,Stagiaire

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.