Matadi : un centre de coupe et couture pour des orphelines du Sida et enfants vulnérables

Matadi : un centre de coupe et couture pour des orphelines du Sida et enfants vulnérables
Partagez

logo du sida

L’Ong Jeunesse active pour le développement intégré et lutte contre le sida (Jadis Sida) vient de mettre à la disposition des orphelines du Sida et enfants vulnérables un centre de formation en coupe et  couture mais aussi des machines au quartier Ciné-Palace non loin du rond-point 24 novembre à Matadi. Ce qui leur permettra de se prendre en charge et de s’épanouir.

‘’ Gloire à toi, Eternel, le réalisateur des promesses, le Dieu tout puissant’’, chantaient les bénéficiaires. Ces 2O filles de Matadi (à 365 Km de Kinshasa)  étaient heureuses de toucher chacune à sa machine à coudre. ‘’ Je ne pouvais imaginer un jour d’être dotée d’une machine pour apprendre la couture‘’, lançait La joie Makiese, 16 ans. Cette fille n’a fait que trois ans à l’école primaire.

Le centre de formation ‘’ Lusadisu’’ entre dans le cadre de l’implémentation de l’approche communauté championne (Lusadisu, aide en Kikongo, la langue locale, Ndlr). Il s’agit de la mise en œuvre d’un nouveau projet pour le développement de la communauté. L’objectif est de la faire participer dans l’amélioration et la prise en charge de son propre état mais aussi de son épanouissement socio-économique. Le financement est du Programme du vih Sida intégré au congo(PROVIC).

Le projet émane des orphelines et enfants vulnérables elles-mêmes. Selon Anselme Maniog, coordonnateur ‘’à la fin de la formation, elles pourront devenir indépendante’’. Elles apprendront pendant six mois. Cependant Eddy Nsasi, coordonnateur de Jadis Sida leurs prescrit : le sérieux.

Mérite reconnu

Toujours dans le cadre de l’implémentation de l’approche communauté championne, Jadis Sida a mis en place un salon de coiffure au Baobab à Nzanza. Des orphelins et enfants vulnérables apprennent à coiffer. Ce qui a valu à Jadis Sida des éloges. ‘’ Félicitation car vous êtes la meilleure Ong parmi les 14 qui encadrent les personnes vivants avec le Vih /Sida’’, a annoncé Prospère Mukwe, représentant du Programme national de lutte contre le Sida(PNMLS).

Pour mieux faire leur travail, Hugor Mavembo de Jadis Sida demande aux autorités d’exonérer le centre de formation ‘’Lusadisu’’ des taxes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.