M’Vula Matadi : des OPJ entraînés à bien établir des procès- verbaux sur les violences sexuelles

M’Vula Matadi : des OPJ entraînés  à bien établir des procès- verbaux sur les violences sexuelles

OPJ formés sur l'audition des victimes des violences sexuelles/Infobascongo

Des officiers de police judiciaire(OPJ) ont terminé ce lundi la formation sur les techniques d’audition judiciaire sur les violences sexuelles au centre militaire de M’Vula Matadi en territoire de Seke-Banza. Cela leur permettra d’établir des actes véridiques qui seront approuvés par le ministère public.

Ils sont quinze OPJ de la Police nationale congolaise à avoir réussi au test au terme d’une formation de 42 jours à M’Vula Matadi en territoire de Seke-Banza (au sud-ouest de Kinshasa). Ils étaient auparavant 20 policiers admis à cette épreuve. ‘’J’ai compris pourquoi mes procès-verbaux étaient toujours classés sans suite soit déclarés vide par le ministère public. Je ferai désormais mieux’’, a promis Mado Mpenzo, commissaire principal,unique femme parmi les quinze policiers.

Le Bas-Congo étant compté parmi les provinces où les violences sexuelles sont légion. Cependant, les procès-verbaux et autres actes établis par les OPJ sont souvent rejetés par le ministère public parce ‘’qu’ils ne remplissent pas les normes et ne comportent pas les éléments de preuve pouvant contribuer à la manifestation de la vérité’’. Ce qui fait que des violeurs sont relâchés. Du coup, les habitants qui n’ont plus confiance à la police se rendent justice.

Depuis près  d’une année, la Police nationale congolaise est entrain d’être reformée  par la Redevabilité de la reforme du secteur de sécurité (Ssapr), un projet financé par la coopération Britannique. L’objectif est de rapprocher la police de la population, la rendre professionnelle…

Respect des principes

Les enseignements dispensés par trois formateurs ont plus tournés sur l’établissement des procès verbaux par rapport aux auditions des victimes, présumés coupables et des témoins. ’’ Si vous respectez les principes appris, vous serez appelés l’œil, l’oreille et le bras de l’officier public’’, a précisé le commissaire Paul Barhunvana, formateur venu de Bukavu au Sud-Kivu à l’Est de la Rd Congo.

Chef de projet de la redevabilité, Pierre Colson ‘’veut que les droits des victimes des violences sexuelles préserver par les OPJ’’.

Par Hélène Sodi

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.