Matadi : le pionnier de l’éducation des sourds-muets mis en terre

Matadi : le pionnier de l’éducation des sourds-muets mis en terre

Simon Pindi,pionnier de l'éducation des sourds-muets au Bas-Congo/Infobascongo

Les sourds-muets de Matadi ont rendu un hommage mérité à Simon Pindi. Ce pionner de leur éducation a été mis en terre cet-après-midi au cimetière de Boko à la rive droite du fleuve Congo.

Vêtus en uniforme, les sourds-muets inconsolables se sont occupés des funérailles de Simon Pindi. A la place Odimba où ils lui ont rendu un dernier hommage, les entendants visiblement curieux,  les regarder communiquer en langues des signes. Leur seul objectif : faire des adieux dignes à leur maître. Sur une banderole, on pouvait lire : ‘’ Adieu papa Simon Pindi, nous n’oublierons jamais ton œuvre parmi nous.’’

Il est mort le 29 septembre de suite d’une maladie pendant que le monde célébrait la journée internationale des sourds-muets.

Né en 1949, Simon Pindi devient aveugle à 16 ans. Il s’est décidé de s’investir dans l’encadrement d’autres sourds-muets. Dès 1972, il suit des formations dans la Province Orientale, au Benin et au Nigeria. Ce qui lui permet de maîtriser la langue des signes, la méthodologie d’enseigner les sourds-muets ainsi que leur psychologie. Du coup, il devient enseignant à l’école des malentendants de Kinshasa.

Quatorze ans plus tard, il ouvre Ephphata, la première école des sourds-muets de Matadi. Dans l’ombre, cette école se fait découvrir aujourd’hui par les parents grâce aux médias. Cette année, cette institution accueille 58 élèves contre moins de 10 élèves les années passées.

Autre œuvre de Pindi : l’Association provinciale pour l’encadrement des sourds et la Communauté chrétienne pour l’évangélisation des sourds.

‘’ Le héros ‘’Des sourds-muets de Matadi rendent hommage à Simon Pindi/Infobascongo

Bien que sourd, Simon Pindi a pu obtenir son diplôme d’Etat en 1997 avec 56% en pédagogie.

L’oraison funèbre lue par le pasteur Armel Maboti de l’église Yahwe Sabahot a fait allusion à ‘’un héros des sourds-muets au Bas-Congo’’.

Il laisse deux orphelins.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.