Assemblée nationale : le débat sur la guerre jugé délicat

Assemblée nationale : le débat sur la guerre jugé délicat

Siège du parlement congolais à Kinshasa en RDC

L’assemblée nationale a invité le Premier ministre pour que les députés comprennent comment se gère la guerre à l’Est de la Rd Congo précisément au Nord-Kivu. Mais après son propos, le débat n’a pas eu lieu. Les députés se sont divisés sur sa nécessité.

‘’Le M23 aurait commencé son retrait de Goma. Si le calendrier à cet effet est respecté, la Rd Congo aura dans un bref délai le contrôle totale de la capitale du Nord-Kivu’’, a dit en substance Matata Ponyo, le Premier ministre aux députés à l’assemblée nationale à Kinshasa. Son discours a été interrompu par des applaudissements et parfois par des chahuts.

A l’annonce du débat, une députée a fait une motion sur la délicatesse de la question. Après une deuxième intervention pour la motion, une discussion houleuse s’est ensuivie. Du coup, Aubin Minaku, le président de l’assemblée nationale embarrassé a suspendu la plénière. Elle va reprendre une vingtaine de minutes plus tard pour être encore suspendu. ‘’ La gestion d’une situation de guerre est toujours délicate. L’objectif de l’assemblée, c’est d’entendre le gouvernement débattre pour proposer des solutions. Dans cette ambiance tel que vous venez de la vivre, il n’est pas indiqué de poursuivre le débat pour donner la chance à tout ce qui se fait par tout le monde’’, a conclut Aubin Minaku.

Il a demandé au Premier ministre et à son gouvernement de quitter la salle. Aussi, des députés ont entonné une chanson de raillerie. ‘’ A kimi naye eh ! Eh ! Eh ! A kimi na ye’’ (Il a fui, Ndlr).

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.