Bas-Congo : Moins de livres en kikongo et pas de médias numériques

Bas-Congo : Moins de livres en kikongo et pas de médias numériques

‘’L’accès aux livres et aux médias numériques dans les langues locales’’. Ce thème de la journée mondiale de la langue maternelle ce 21 février est loin de s’appliquer au Bas-Congo.  Les manuels en Kikongo manquent cruellement et il n’existe pas de médias numériques en cette langue.

Enseignant et directeur adjoint à l’école primaire I Vuvu-Kieto, Simon Kinkela dispense le cours de Kikongo aux élèves de la 2ème année. La leçon porte sur : ‘’Kosono b’’ (la consonne b, Ndlr). Mais il n’utilise aucun manuel. ‘’Nous n’avons pas de livres appropriés en kikongo. Nous recourons toujours à la recherche personnelle. C’est pourquoi, cette langue du terroir se dilue laissant la place au lingala’’, se plaint-il. Dans l’enseignement primaire, secondaire, supérieur et universitaire, il n’y a que de rares livres en kikongo. Fort de cette carence, Enoch Mabanza, un inspecteur de l’enseignement de Boma a publié Intitulé en 2010 ‘’ kikongo ya l’Etat grammatica 3’’, un ouvrage de 83 pages. ‘’Je l’ai conçu parce que la grammaire posait un problème épineux dans les établissements scolaires. Les enseignants éprouvaient d’énormes difficultés  enseigner l’enseigner en kikongo mais surtout parce que cette langue se meurt’’, a-t-il confié. Malheureusement, cette œuvre n’est pas soutenue. ‘’ Chaque fois que nous sommes en atelier des assises provinciales de la promotion scolaire, nous demandons aux autorités politiques de nous assister dans l’impression des manuels. Car le cours de kikongo est inscrit dans le programme national de l’enseignement primaire’’, regrette Lambert Mbadu, directeur provincial de l’éducation, Bas-Congo I.

Cependant, si l’accès aux livres est un casse-tête chinois, il est davantage pour les médias numériques. Au Bas-Congo, il n’en existe aucun et l’internet n’est à la portée que d’une frange de la population. ‘’ Nous sommes en retard et nous perdons notre culture’’, regrette Martin Yala, un linguiste.

En rapport avec le thème : ‘’l’accès aux livres et aux médias numériques dans les langues locales’’, l’Unesco prévoit des activités. Objectif : faire progresser l’accès aux contenus pédagogiques locaux ainsi qu’aux connaissances et informations connexes grâce à l’utilisation des langues locales dans les manuels numériques.

One Response to "Bas-Congo : Moins de livres en kikongo et pas de médias numériques"

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.