Matadi : des magasins et maisons de coutures moins fréquentés à la veille du 8 mars

Matadi : des magasins et maisons de coutures moins fréquentés à la veille du 8 mars

une avenue du centre commercial de Matadi/infobascongo

Contrairement, aux années antérieures, moins de femmes de Matadi, chef-lieu du Bas-congo ont acheté le pagne pour préparer le 8 mars. Elles ont observé l’instruction de la ministre du genre, Geneviève Inagosi qui a interdit le défilé, le non impression du pagne au motif du 8 mars. Un manque à gagner pour les commerçants et les vendeurs.

Ce matin, à la veille de la journée de la femme, pas d’engouement de femmes dans des magasins cette année. Les vendeurs reconnaissent que la vente est faible. ‘’Le pagne coûte 20.000Francs congolais (près de 21 dollars), nous avons même rebattu à 15.000 fc mais les femmes n’achètent pas. C’est un manque à gagner pour nous.’’, fait savoir Alex Massamba, vendeur au marché  vuadu.

Les couturiers qui, parfois passaient des nuits blanches auparavant, ont pu se reposer cette fois. Moins de femmes ont apporté leurs pagnes pour la confection. ‘’Nous n’avons reçu aucun pagne pour la confection, même pas pour un enfant. Cette année, l’horaire de l’atelier n’a pas changé. C’est vrai que c’est une fausse affaire mais entant que femme je souscris à la démarche de la ministre. Il est temps pour que la femme pense à elle –même. Puisque ce ne sont pas les slogans qui vont changer la situation de la femme plutôt la prise de conscience.’’, a déclaré Chantal Mbadu, couturière.

Fin février, la ministre du genre a instruit aux femmes d’organiser des ateliers et conférences de réflexion  pour soutenir les femmes, victimes des violences à l’est à cause de la guerre. En lieu et place du défilé. Le gouvernement n’a pas imprimé de pagne au motif du 8 mars, qu’aucun enfant ne doit être en pagne. ‘’L’instruction de la ministre ne doit souffrir d’aucune faille. Toutes les filles doivent être en uniforme bleu blanc à l’école  le 8 mars. Que les parents veillent.’’, recommande Wivine Mude, sous-proved de l’EPSP.

Le thème retenu est ‘’ensemble contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles en consolidant la paix et la justice en RdCongo.’’

A Matadi, le lancement des activités aura lieu demain dans la salle victoria, à Kinkanda.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.