Bas-Congo :Les députés pourront-ils adopter le budget 2013?

Bas-Congo :Les députés pourront-ils adopter le budget 2013?

Marie-Josée Mfulu, Vice-présidente de l'Assemblée provinciale du Bas-Congo

Ouverture ce samedi de la session ordinaire de mars à l’assemblée provinciale du Bas-Congo. La vice-présidente de cet organe évoque l’adoption du budget 2013 parmi les matières qui seront traitées. Pourtant, le gouverneur ai sortant a pris un arrêté publiant le budget.

Pour Marie-Josée Mfulu, vice-présidente de l’assemblée provinciale ‘’il y a des points sur lesquels ne plane aucun doute et qui vont impérativement figurer dans le calendrier’’. Elle cite notamment :’’l’examen et l’adoption du budget 2013 en conformité avec la loi sur les finances publiques’’. Pourtant, début janvier, Deo Nkusu, gouverneur intérimaire a pris un arrêté publiant le budget 2013. ‘’Il a agit en vertu de la loi sur les finances publiques qui lui donne cette prérogative’’, soutenait sur la télévision nationale, Romain Photo, son directeur de cabinet. Celle-ci dispose en son article 182 :’’ La session budgétaire pour les assemblées provinciales court du 30 septembre au 30 décembre. Elles disposent d’un délai de 20 jours pour se prononcer sur le projet d’édit budgétaire présenté par le gouvernement provincial…’’. Et l’article 188 ajoute :’’ Si l’assemblée provinciale n’adopte pas le projet d’édit budgétaire de l’année déposé dans les conditions prévus dans l’article 182 avant le 15 décembre, les dispositions dudit projet sont confirmées par arrêté du gouverneur de province…’’.

’’Nous ne devons pas faillir…’’

Les députés provinciaux du Bas-Congo en plenière/Infobascongo

A cause de la crise entre les deux institutions, des députés avaient refusé d’examiner ce budget ‘’faute d’interlocuteur valable’’, avait reconnu Léonard Nsimba, le président à la clôture de la session de septembre. Président de la commission politique, administration et justice de l’assemblée provinciale, Papy Mambo reconnait, pourtant, au cours d’une émission sur CCTV dimanche dernier, que Deo Nkusu a agit conformément à la loi.

Au-delà de cette situation, la vice-présidente souligne :’’nous ne devons pas faillir à nos obligations constitutionnelles et nous devons les assumer avec responsabilité. Il y va de l’intérêt général de la communauté’’.

 

Jacques Mbadu suivant attentivement MJ Mfulu/Infobascongo

Quelques invités de l'Assemblée provinciale/Infobascongo

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.