Matadi : Des journalistes taisent l’information pour une promesse d’argent

Matadi : Des journalistes taisent l’information pour une promesse d’argent
Partagez

Des journalistes de Matadi à la résidence du gouverneur au Ciné-palace/Infobascongo

L’arrêt de travail qu’observent  les agents de l’Offices congolais de contrôle (OCC) depuis ce matin n’est pas médiatisé par des médias audiovisuels de Matadi.  Les autorités ont convaincu les journalistes de taire l’information moyennant promesse d’argent.

Ce matin, l’entrée  principale du bâtiment de l’OCC au ciné-palace est envahie par les agents. Ils refusent d’entrer dans leur bureau. ’’ Nous n’allons pas travailler jusqu’à ce que l’employeur nous paie nos arriérés. Nous sommes fatigués de promesses non tenues’’, fulminaient-ils en chœur. Les agents de cet office qui faisait la fierté de la province accusent cinq mois de retard de salaire. Ils en profité de dire leur ras-le-bol au nouveau directeur. Ce dernier remplace Engwanda, rapellé à Kinshasa . ‘’ Ne diffusez pas cette information,  je vous en prie. Je risque d’avoir des ennuis avec la direction générale et cela risque surtout de soulever l’attention  des toutes les agences de l’OCC de la République’’, supplie une autorité, citée par un cameraman. ’’ Vous ne pouvez pas diffuser les images que vous avez prises puisque je ne vous ai pas invités à couvrir ce qui se passe à l’OCC, c’est une cuisine interne. Écrasez les images et je vous donnerai 25.000fc (28$) à chacun’’, suggère, une autorité des relations publiques. Ce qu’ils acceptent. ‘’ Nous n’avons rien en poche qu’est-ce que je perds en taisant l’information’’, se contente de dire un journaliste.

Entorse à l’éthique et à la déontologie

Mais, une journaliste n’a pas avalé cette attitude. ‘’ C’est contre notre éthique et déontologie et la loi du 22 juin 1996 fixant modalités de l’exercice de la liberté de la presse nous interdit de taire l’ information ‘’, dénonce-t-elle. Mais, elle n’a pas été comprise. Cependant, Dieudonné Muaka, président de l’Union nationale de la presse congolaise(Unpc), section du Bas-Congo partage son avis. ‘’ On ne peut pas taire l’information. Dès que j’ai les noms de ces journalistes, ils seront suspendus et ils se verront retirer leurs cartes de presse, promet-il. C’est vraiment méconnaitre son  rôle en  tant que professionnel des médias.’’

Bien que ces journalistes aient attendu l’argent, ils ne l’ont pas encore reçu. L’OCC les a rassurés pour ce mardi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.