Bas- Congo : les députés adoptent l’édit rectificatif du budget

Bas- Congo : les députés adoptent l’édit rectificatif du budget

 

 

Les membres du bureau de l’assemblée provinciale/Infobascongo

 

 

L’édit rectificatif du budget provincial à la hausse pour l’exercice 2013 vient d’être adopté par les députés provinciaux. Objectif : intégrer les actions du gouvernement provincial et se conformer à la loi financière. C’était au cours de la session extraordinaire de juillet.

A l’unanimité, les députés provinciaux adoptent l’édit rectificatif du budget du Bas-Congo au terme de quatre jours de session extraordinaire. Il est évalué à 286 milliards des francs congolais contre 238 milliards publié par le Deo Nkusu, le gouverneur ai par arrêté. Pour Marie-Josée Mfulu, vice-présidente de l’assemblée provinciale ‘’ c’est par le souci d’y intégrer les actions du gouvernement provincial adopté à l’unanimité par les députés mais aussi de se conformer à la loi financière qui comprend le budget du pouvoir central et celui des provinces’’’. Selon elle,’’’ les modifications portent essentiellement sur les recettes et les dépenses qui ont été réajustées en tenant compte de tous les paramètres objectifs, des impératifs réalisables, et ce, conformément à la loi ‘’. Au sujet des recettes, le gouvernement provincial table sur la Régie provinciale d’encadrement et de recouvrement des recettes (Repere). Cette structure est en pleine restructuration.

Espoir d’un budget réalisable

L’examen et l’adoption du budget sont, en effet, une exigence légale et administrative. C’est à cela que Mfulu lance : ‘’ l’assemblée provinciale ne devait, en aucun cas, escamoter cela, n’en déplaise à une certaine opinion forgée dans la province qui avait formulé un procès d’intention quant à la fiabilité et à la crédibilité du vote à l’unanimité du programme du gouvernement provincial’’. Pour elle, les élus du peuple sont réconfortés par les engagements significatifs pris par le gouvernement central lors de la 3ème session de la conférence des gouverneurs au Katanga en mars. ‘’Ils ont enrichi le programme triennal du gouvernement Mbadu et ainsi, les députés espèrent que cela sera réalisable’’’, déclare-t-elle encore.

Moisson abondante

Le discours de la vice-présidente de l’assemblée provinciale s’est aussi focalisé sur la session ordinaire clôturée fin juin. ‘’ Le bilan indique que les matières inscrites au calendrier a eu une moisson abondante’’, se félicite-t-elle. Parmi les matières traitées : la validation de deux députés provinciaux ; l’adoption des édits fixant les règles relatives aux marchés publics et instaurant des postes de péage sur les routes d’intérêt national, provincial et local … Des commissions d’enquêtes ont été diligentées aux postes frontaliers du Bas-Congo mais aussi au jardin botanique de Kisantu miné par des mutations intempestives et punitives. Outre les questions orales avec débat, l’organe délibérant a donné son avis favorable pour la création de la ville de Bangu, regroupant les cités actuelles de Kimpese et Lukala. Autre ville adoptée : celle de Kasangulu.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.